Migrants : Un autre regard

08.11.2016 - Paris - Gabriela Bravo

Cet article est aussi disponible en: Italien

Migrants : Un autre regard
(Crédit image : Brigitte Cano)

La journée de réflexion Migrants : Un autre regard, organisée par Pressenza France et l’espace de co-working collaboratif La Ruche, a rencontré un grand succès ce dimanche 6 novembre.

L’invitation faite par Pressenza et La Ruche à sortir d’une vision étroite et deshumanisante du phénomène de la migration à travers sa journée de réflexion Migrants : Un autre regard a rencontré un vif succès avec une salle archicomble et un public attentif et enthousiaste.

Malheureusement, voilà ce qu’est devenu le sujet des migrants : un sujet parmi d’autres dans les journaux télévisés, des images choquantes qui passent après la rubrique sport et avant la météo, des chiffres d’arrivées dans un pays ou de noyés dans la Méditerranée dans la presse écrite. Des chiffres et des photos, pas plus que ça.

Pour qu’il n’en soit pas ainsi, il est nécessaire de mettre un visage sur ces migrants, de leur donner un nom et de connaître leurs histoires. C’est exactement ce que fait le film de la réalisatrice allemande Elke Sasse, #MyEscape, projeté à l’occasion, qui retrace le parcours d’une douzaine de réfugiés à travers les images qu’ils ont filmées avec leur portable pendant qu’ils traversaient leur continent pour arriver en Europe.

Un documentaire qui trouve toute sa force dans la simplicité et la véracité de ces images. Des gens normaux qui sont obligés de quitter leur maison, leur famille et leur pays à cause de la guerre et de la violence. Des jeunes gens qui sans aucune prétention filment comme une sorte de journal intime le misérable quotidien de nomade, à la recherche d’un pays où trouver asile.

Après la projection du film, deux réfugiés résidant en France ont parlé de toutes les difficultés qu’un réfugié peut rencontrer une fois arrivé dans un pays où ils peuvent demander le droit d’asile: la langue, la culture, l’incompréhension des gens du pays d’accueil. Difficultés qui se rajoutent à leur propre vécu, parfois traumatique.

Enfin l’événement a permis à une dizaine d’organisations qui travaillent avec la problématique des migrants et des réfugiés depuis différents angles, de présenter leurs actions et d’échanger avec les participants.

La journée s’est achevée avec le récital de la bande Eden France et avec un repas préparé par les membres de l’association Mamans SANS Frontières.

Voici la liste des organisations partenaires :

Utopia 56 est une association qui organise du bénévolat humanitaire auprès de réfugiés dans plusieurs régions de France

Thot est une école diplômante de français pour réfugiés et demandeurs d’asile.

La Fabrique Nomade est une association valorisant les compétences artisanales des migrants par la transmission de savoir-faire et la fabrication de mobilier et d’objets destinés à la vente.

CISPM Coalition Internationale de sans papiers et de migrants est un regroupement de collectifs de sans-papiers et demandeurs d’asile résidant dans plusieurs pays européens. Ils luttent pour la liberté de circulation.

Action Emploi Réfugiés est une plateforme de recherche d’emploi qui met en relation employeurs et  réfugiés.

Dessins Sans Papiers est un collectif qui organise des ateliers de dessin sur les camps de réfugiés et dans des centres d’hébergement parisiens. Le 15 novembre, ils lanceront un crowdfounding pour publier un livre avec les dessins recueillis.

Singa est une association favorisant l’émergence d’espaces et d’outils de rencontre, d’échange et de collaboration entre les personnes réfugiées et leur société d’accueil afin de favoriser le vivre ensemble, l’enrichissement culturel et la création d’emplois.

RESOME (Réseau Etudes Supérieures et Orientation des Migrant.e.s et des Exilé.e.s) est un collectif constitué d’étudiant.e.s, de professeur.e.s, de personnes solidaires, d’associations et de groupes informels, qui oeuvrent aux côtés des réfugié.e.s et migrant.e.s pour favoriser l’accès à l’enseignement supérieur et faciliter l’orientation de tous les étudiant.e.s exilé.e.s, ainsi que l’apprentissage du français pour tous et toutes. Il s’agit d’une organisation apartisane à but non lucratif.

Eden France est une association qui cherche à développer et organiser des échanges culturels et permettre à des artistes de se faire connaître.

VOIR AUSSI :

Reportage-photo. ‘Migrants : un autre regard’, une expérience

Catégories: Droits humains, Europe
Tags: , , , , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Femmes

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.