Par Gazette Debout

Dresser un portrait des différentes Nuits Debout en France. Comprendre les interactions qu’elles entretiennent avec l’espace public, médiatique et l’administratif. Voici l’objectif de Dorian Hoedt, un étudiant en master d’histoire à Lille. Pour mieux cerner son objet d’étude, il a composé un formulaire d’une vingtaine de questions pour les militants et sympathisants Deboutistes. L’anonymat est possible, et les réponses seront publiques.

Pourquoi étudier Nuit Debout ? Car c’est l’un des rares sujets non encore traité en socio-histoire. Il s’inscrit dans un contexte de renouvellement de la contestation politique en Occident, à l’image de Occupy Wall Street, Podemos et bien d’autres, en voulant se réapproprier l’espace public, y replacer le débat politique. Faire une nouvelle agora, contester cet espace à la finance, aux grands médias et à la politique.

Il ne s’agit pas seulement des rues et des places, mais aussi des journaux et des sites internet, qui constituent également des vecteurs pour s’approprier la communication et l’attention des citoyens. De même que Nuit Debout, en dépassant son cadre de contestation initiale – qui est l’opposition à la loi El Khomri – pour s’attaquer à la caste politique, médiatique et financière, tranche totalement avec ce qu’est traditionnellement un mouvement social dans l’Hexagone. Le but n’est pas de montrer son exaspération par la simple manifestation sur un parcours précis. Nuit Debout vise plutôt à remettre le citoyen dans son espace public. C’est une usine à idées et à projets. On y discute de divers sujets et on y propose des solutions. Sans tête de file, le mouvement se propose de réunir les gens sensibles sur un même sujet pour qu’ils échangent et proposent une alternative, une action.

Pour répondre à son questionnaire, c’est par ici. Vous pouvez le contacter par mail : dorian.hoedt@gmail.com

Source : https://gazettedebout.fr/2016/10/07/deboutistes-qui-etes-vous/