Port au -Prince, 15 déc (PL) Plus de 207 000 enfants sont exploités dans le travail domestique aujourd’hui en Haïti, selon un rapport d’une vingtaine d’ONG et d’organisations nationales et internationales sous la direction du ministère des Affaires sociales.

Il s’agit d’enfants de moins de 15 ans séparés de leurs parents biologiques, qui travaillent dans les maisons de parenté dans des conditions inacceptables d’esclavage, indique l’étude publiée par le ministre des Affaires sociales, Ariel Henry.

Ce sont des mineurs qui viennent de zones très pauvres et reculées du pays, confiés à des familles plus aisées qui vivent dans les villes afin qu’ils puissent améliorer leur vie et recevoir une éducation, dit Henry.

Ce qui est regrettable est que la situation de ces enfants est très différente de celle que leurs parents voulaient pour eux, ils sont exploités par ceux qui les ont adoptés, 24% d’entre eux travaillent même de nuit, a-t-il ajouté.

Les violations des droits des enfants se produisent avant que l’enfant ne commence à travailler, à se détacher de sa maison et à être livré à d’autres, a-t-il dit à propos de Inah Kaloga, responsable de la protection de l’enfance à l’UNICEF.

Ceci est une perte non seulement pour l’enfant mais aussi pour la société, a déclaré quant à lui Villedouin Arielle Jeanty, directeur de l’Institut de la protection sociale et de la recherche.

Les enfants sont exploités par ceux qui devraient les aider, a déclaré le fonctionnaire à Radio Metropole Haiti.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rm/lam/rr

L’article original est accessible ici