Pressenza publie la lettre partagée par Jicé suite aux récents attentats en France. Le point de vue du processus y est développé. Article pertinent, positif et constructif.

Par Jicé

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, plus de 10 000 soldats français sont en « opérations intérieures » alors qu’ils étaient environ 2000 avant. Ce nombre est devenu plus important que le nombre de soldats en « opérations extérieures » (8350).

Ce processus de rapatriement des troupes est déjà en œuvre depuis plusieurs années aux USA et encore plus depuis les rapatriements d’Irak et d’Afghanistan(1). Ce processus est aussi en œuvre au Royaume-Uni et dans d’autres pays d’Europe.

Cet horrible attentat que nous venons de subir a été un immense choc pour la population du monde entier mais a été aussi, pour les dirigeants, l’occasion attendue pour mettre en place en France cette politique de rapatriement des troupes afin de contrer les futurs désordres civils, de contrôler les foules et de créer une situation où la population serait habituée à la présence permanente de l’armée. Bien sûr, ils n’arriveront à contrôler qu’en apparence et pour un moment très court (au regard de l’histoire) car personne, aussi puissant soit-il, ne peut contrôler l’histoire en marche (c’est-à-dire, l’histoire de la conscience humaine).

Le rapatriement des troupes est un moment clé du processus des empires où les forces armées se retirent de la périphérie afin de protéger le centre du pouvoir. Tous les empires sont passés par cette phase, mais aucun n’a réussi à long terme à contrôler la situation de déstructuration (c’est impossible !) et aucun n’a échappé à l’effondrement (stade ultime de leur déstructuration) car cela fait partie du processus des civilisations de type impérial.

Aussi horrible que puisse être l’actualité, ce que je veux en retenir ce n’est pas « l’actualité » mais les indicateurs d’une histoire en marche ; je veux dire « regarder l’actualité en perspective historique ». Cet indicateur du moment de processus de l’empire nous montre clairement que l’effondrement de l’empire est entré dans une nouvelle étape et que les dirigeants le savent (puisqu’ils rapatrient leurs troupes). Désormais, ils s’apprêtent à se protéger de l’ennemi intérieur (le leur, c’est-à-dire le peuple). C’est pourquoi, ils vont appeler à plus de sécurité, de services secrets, d’armée pour se protéger en prétendant protéger le peuple. Et chaque « menace » qu’elle soit réelle ou redoutée (attentat, manifestation, risque pandémique, catastrophe naturelle, etc.) sera une nouvelle occasion de renforcer la sécurisation du centre du pouvoir (qui se réduira de plus en plus). Il faut nous y préparer et il faudra ne pas nous laisser dévier par leurs réactions à l’effondrement qu’ils ont eux-mêmes créé.

Je n’avais pas l’intention d’aller à cette manifestation car elle était organisée par ceux-là mêmes qui actuellement bombardent des dizaines de milliers de personnes et qui détruisent leurs concitoyens au nom du dieu Argent, et puis j’y suis allé en me disant que ce serait une bonne occasion de prendre la température sociale. J’y suis allé avec une pancarte et le premier slogan qui me venait à l’esprit. Au cours de cette manifestation, où j’allais pour voir quel était l’état d’esprit de la population, je fus surpris de constater que plusieurs personnes me demandaient de m’arrêter pour photographier ma pancarte ou d’être photographié à côté de moi. Certains disaient même au photographe « c’est surtout la pancarte qu’il faut photographier« . Sur cette pancarte, il était écrit « je suis Fraternité« .

Oui, le monde à soif de fraternité ! Le monde a soif d’amour (comme disait Arthur Rimbaud). Le monde a soif de justice, le monde à soif de paix, le monde a soif d’humanité et c’est la noble tâche de tous les humanistes du monde d’œuvrer pour que cette soif soit étanchée, d’œuvrer pour qu’enfin la conscience humaine se libère de ses chaînes.

Jicé

Notes

(1) (http://french.irib.ir/analyses/item/267709-la-militarisation-de-l%27am%C3%A9rique,-par-bill-van-auken)