Cinq thèses sur Assange, Manning et Snowden

25.08.2013 - Inter Press Service

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

Image : www.facebook.com/events/501419943264259

Par Johan Galtung (*)

Première thèse 

Dans l’affaire de divulguer de l’information réservée, il ne s’agit pas de révéler des secrets mais plutôt de nonviolence et de lutte de désobéissance civile contre les grands maux sociaux.

Révéler de l’information secrète présuppose que l’on peut alerter quelqu’un, qui de fait, veut être alerté et qui est en mesure de faire quelque chose à ce sujet.

Il est bien évident que tous ceux qui peuvent faire quelque chose par rapport à la politique extérieure des Etats-Unis, ceux qui détiennent le pouvoir : Législatif – le Congrès et spécialement le Sénat ; l’Exécutif – le Département d’État (Ministère des Affaires étrangères), le Pentagone et la Maison Blanche ; judiciaire – la Cour Suprême ; économique – les banques géantes ; culturel – les grands médias, tous savent parfaitement bien ce qui arrive.

Mais leurs efforts sont pour conserver le pouvoir de l’empire économique, militaire, politique et culturel.

Ils ne veulent pas de changements. Et ceux qui le veulent – une grande partie de la population des Etats-Unis, des pays alliés et la majorité du monde – ont été alertés mais sont, en grande mesure, impuissants. C’est du moins ce qu’ils croient. Mais lisez la cinquième thèse.

Deuxième thèse

La question essentielle n’est pas l’intérêt politico-médiatique sur Julian Assange, Bradley Manning et Edward Snowden, mais sur l’information qu’ils ont divulguée.

Manning a divulgué une vidéo sur l’attaque en Irak de plusieurs personnes par un hélicoptère, la plupart des non combattants, désarmés, parmi lesquels deux journalistes de l’agence de presse Reuters.

Résultat : le parlement d’Irak rejeta la proposition du gouvernement de George W. Bush (2001-2009) de maintenir une base militaire dans ce pays. Les Etats-Unis se sont retirés de l’Irak le 31 décembre 2011.

Manning a aussi révélé l’ampleur de l’énorme corruption du dictateur de Tunisie, Zine el-Abidine Ben Ali, ce qui renforça la révolte de la jeunesse.

Il révéla également que le dictateur du Yémen, Ali Abdullah Saleh, avait accepté les attaques avec des avions des États-Unis sans pilote dans son pays, ce qui l’amena à démissionner.

Manning révéla que le secrétaire d’État des États-Unis Hillary Rodham Clinton, avait ordonné à des diplomates de l’Organisation des Nations-Unies d’espionner ses homologues opposants dans le forum mondial à la recherche d’information détaillée sur les leaders de l’ONU avec de mots de passe et codes cryptés.

Manning a aussi révélé que l’actuel secrétaire d’État, John Kerry, a fait pression sur Israël pour qu’il se montre ouvert à rendre les Hauteurs du Golan à la Syrie, comme partie des négociations pour la Paix.

Manning a révélé que la corruption du gouvernement afghan était ‘écrasante’.

Manning a révélé la nature autoritaire et corrompue du régime d’Hosni Mubarak (1981-2011) en Égypte.

Manning a révélé que le secrétaire de la Défense des Etats-Unis, Robert Gates, était contre le fait d’attaquer les installations nucléaires en Iran parce que cela ne serait pas productif.

Manning a révélé la politique israélienne de maintenir l’économie de Gaza en fonctionnement minimal tant que la crise humanitaire était évitée.

Manning a révélé que le président de Syrie, Bashar al-Assad et son épouse avaient acheté des bijoux et menaient une vie de luxe en Europe tandis que son artillerie tuait à Homs.

Prenons le cas de Snowden : ses révélations que les Etats-Unis épiaient autant auprès de ses alliés qu’en Afghanistan, ont mis en danger les plans de Washington pour créer deux grands blocs commerciaux : l’un transatlantique et l’autre transpacifique, pour exclure le BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

Si cela est ainsi, alors c’est l’histoire du monde avec les Etats-Unis en train de gagner du temps.

Troisième thèse

C’est la diplomatie en général, et pas seulement celle des Etats-Unis qui reste à découvert.

Lorsqu’Assange publia les premières informations dans WikiLeaks, il écrivit : ‘L’empereur mis à nu. Mais non seulement l’empereur des Etats-Unis mais aussi l’impératrice diplomatie’.

Et il ajouta : ‘quel genre de discours ridicule, si centré sur le négatif, sur les acteurs, en général des personnes de l’élite dans des pays d’élite ? des cancans, des généralités puériles, le genre d’’analyse’ de pouvoir typique de l’immaturité. Où est l’analyse de la culture et de la structure qui est des années lumières plus importante que les acteurs qui vont et viennent ?

Et il poursuivit : ‘où sont les idées positives ? où sont les idées sur comment transformer les défis du changement climatique en coopération pour un bénéfice mutuel et équitable tels que les projets pour distiller de l’eau à la frontière d’Israël avec le Liban et la Palestine, alimentés par des miroirs paraboliques ainsi que la coopération positive entre les Etats-Unis et l’Iran sur les énergies alternatives ?’

Il affirma : ‘la démocratie meurt avec les portes fermées et WikiLeaks les ouvre : un énorme service pour la démocratie’.

Ce que Manning et Snowden ont révélé c’est l’agonie de l’empire des Etats-Unis. Ce qu’Assange et d’autres ont révélé c’est l’agonie du système d’Etat tel que nous le connaissons. Ces processus prendront du temps, le premier davantage que ce dernier. Mais ne nous trompons pas : ces trois personnes ont fait l’histoire.

Trois noms dont on se souviendra lorsque quelques présidents des Etats-Unis seront tombés dans un oubli mérité. Qui se souvient des plus grandes autorités anglaises en Inde, comme les vice-rois et leurs délits, rois des vices ? Mahatma Gandhi lui, est toujours d’actualité.

Et qui connait les noms des anglais qui tentèrent de maintenir les colonies sur le littoral de l’océan Atlantique ? George Washington, Thomas Jefferson y Benjamin Franklin les ont effacés.

Peut-être même qu’ils vont contribuer à ce que les armées diminuent et si les Etats-Unis changent, à l’entendement entre les nations. Un prix Nobel de la paix serait à partager entre les trois. Pas très probable, puisque la Norvège est cliente des Etats-Unis.

Quatrième thèse

Les alliés des Etats-Unis obéissent par peur et non parce qu’ils sont d’accord. Concrètement : ils obéissent pour éviter qu’un jour la Force aérienne des Etats-Unis atterrisse dans les très nombreuses bases qui sont à leur disposition ‘étant donné que le gouvernement est incapable de protéger sa propre population’.

C’est les Américains qui arrivent, pas les russes ou les musulmans. Plus cela devient faisable, plus les Etats-Unis vont vers une prédisposition à l’autoritarisme bien huilé. Le pas suivant, probablement des camps de la FEMA (Agence Fédérale pour le traitement des Urgences) pour les suspects – par catégorie, avec métadonnées – comme les japonais, pendant la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945).

Cinquième thèse

Tout le monde et plus spécialement les medias peuvent accélérer le processus. Les pommes pourries doivent tomber de l’arbre : une secousse aiderait.

Les medias clés tels que The Guardian et The Washington Post en tête, méritent nos félicitations. Ensuite laissons que des millions de personnes encerclent les ministères des Relations Extérieures et les ambassades, en réclamant la fin de l’espionnage ; qu’ils éloignent leurs serviteurs des grands traitres aux Etats-Unis ; qu’ils suspendent la coopération future ; qu’ils troublent les relations diplomatiques jusqu’à que se produise un dé-espionnage semblable au désarmement.

(*) Johan Galtung, professeur des Etudes sur la Paix est recteur de TRANSCEND Peace University-TPU. Il est également auteur de 150 livres sur la paix et affaires en relation, parmi lesquels “50 years-100 Peace and Conflict Perspectives” (50 ans – 100 perspectives sur la paix et les conflits).

Catégories: International, Opinion, Relations internationales
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Mobilisations quotidiennes EN DIRECT à Santiago 15.12.19

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.