La campagne « Brisons la chaîne nucléaire » sera lancée le 22 octobre 2012 par le Partenariat Mondial pour la Prévention des Conflits Armés (GPPAC), IKV Pax Christi et Peace Boat.

Nous nous entretenons de cette initiative avec Marte Hellema, Responsable de la communication au public du programme au secrétariat mondial de GPPAC.

D’où est venue l’idée ?

Peace Boat, membre de GPPAC et l’une des organisations les plus impliquées dans la campagne, a travaillé longuement avec les Hibakusha, les survivants des bombardements nucléaires de Hiroshima et Nagasaki. Ils ont organisé pour eux le moyen de voyager dans le monde, pour dire à tous ce qu’ils ont vécu et les prévenir du danger des armes nucléaires, pour témoigner. Lorsque vous avez rencontré l’une de ces personnes, il est difficile de dénier leur expérience et de ne pas reconnaître l’inhumanité des armes nucléaires.

Cependant, beaucoup plus de personnes ont souffert de la chaîne nucléaire – des gens touchés par les essais, par les mines d’uranium elles-mêmes, par des accidents de centrales nucléaires. Au cours de la Conférence Mondiale pour un Monde libéré de l’Energie Nucléaire à Yokohama, au Japon, les 14 et 15 janvier 2012, plusieurs de ces personnes se sont rassemblées pour raconter leurs expériences et témoigner. Et nous avons pu encore nous rendre compte du pouvoir d’une histoire humaine.

Mais beaucoup de gens ne vont pas à ces conférences ou n’ont pas l’occasion de rencontrer Peace Boat, d’où l’idée de cette campagne. Elle vise à offrir une plate-forme aux personnes qui ont été affectées par un élément de la chaîne nucléaire, pour qu’elles puissent témoigner, et à rendre ces témoignages disponibles pour l’audience la plus large possible.

Quels sont les objectifs ?

L’objectif général de la campagne est que les gens voient plus loin que des discussions abstraites sur la question nucléaire, et entendent ce dont nous parlons vraiment. Nos objectifs sont :

– Enseigner que les armes nucléaires, les déchets nucléaires et l’énergie nucléaire sont liés. Vous ne pouvez avoir l’une sans les autres et chaque aspect laisse derrière lui des produits contaminés;

– Convaincre les gens – gouvernements et populations – de l’urgence d’avoir un monde sans nucléaire;

– Entamer le processus d’appel à des négociations immédiates pour rendre les armes nucléaires illégales pour tous, fondant les bases d’un processus négocié pour solder l’héritage nucléaire.

Comment peut-on participer ?

Il existe différents niveaux d’implication. Pour commencer, chacun peut bien sûr aider en partageant l’information sur la campagne avec d’autres, en cliquant « j’aime » sur la page facebook, en retweetant des messages ou en communiquant le lien www.breakingthenuclearchain.org à d’autres.

L’étape suivante est de participer à certaines des activités que nous allons organiser dans les mois qui viennent. Chacune aura une partie en ligne et une partie en réel, tout sera annoncé et présenté sur notre site. Cela comprendra des webinars, des forums de discussion, des questions et réponses twitter, ainsi qu’un effort pour devenir un représentant de la société civile à la Conférence d’évaluation du TNP, l’année prochaine à Genève.

Mais ce qui sera peut-être le plus important, c’est de demander aux gens de participer à la compilation de l’information sur le site web. Donc, si vous avez été touché par la chaîne nucléaire, réalisez une courte vidéo présentant votre témoignage et partagez-la avec nous. Ou si votre pays n’est pas repris dans la section Faits et chiffres, envoyez-nous les informations. Ou si vous participez à une organisation qui œuvre sur quoi que ce soit de lié à la chaîne nucléaire, envoyez-nous une présentation de votre organisation afin de l’ajouter à notre mappemonde.

En accomplissant ces actions, chacun peut nous aider à briser la chaîne nucléaire.

 

Mail: breakingthenuclearchain@gppac.net