S’unir pour la paix

01.10.2009 - New York - Nicole Myers

Ce vendredi 2 octobre, la Marche pour la Paix et la Non-violence démarre en Nouvelle-Zélande et marque ainsi le début de la première marche mondiale qui durera 93 jours et s’étendra sur six continents.

La Marche commence à Wellington, en Nouvelle-Zélande, avec une équipe internationale de 25 marcheurs qui traverseront l’Asie, l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Nord et du Sud, avant d’arriver à Punta de Vacas, en Argentine, le 2 janvier 2010. Ce groupe portera la flamme d’Hiroshima pendant toute la marche. Lancée par l’organisation internationale, Monde sans Guerre (MSG), la Marche pour la paix et la non-violence est soutenue par le Dalaï Lama, Desmond Tutu, Jimmy Carter et d’autres lauréats du prix Nobel de la paix, ainsi que par Noam Chomsky, sept chefs d’état, des centaines de leaders du monde entier, notamment Sarah Obama, la grand-mère kenyanne du président Obama et des vedettes comme Yoko Ono, Cate Blanchett et Viggo Mortensen, ainsi que des milliers d’associations comme les Maires pour la paix, Abolition 2000, Vétérans pour la paix, Code Pink et plus d’un millions de citoyens.

« Nous vivons des temps extrêmement dangereux, déclare Chris Wells, le porte-parole américain de la Marche mondiale pour la paix et la non-violence. Nous sommes sous la menace des armes nucléaires. Jeunes et vieux, riches et pauvres, toutes couleurs et toutes croyances confondues, nous tous. Et la prolifération de cette technologie est de plus en plus incontrôlable. La paix ne pourra pas régner tant qu’il existera des armes nucléaires, et pour éviter une catastrophe future, nous devons agir dès aujourd’hui. »

Des leaders du monde entier et d’importantes personnalités qui soutiennent la marche approuvent. “ Il est étonnant de voir le nombre de gens qui croient qu’une intervention armée est le meilleur moyen de résoudre certains problèmes mondiaux, déclare l’actrice Cate Blanchett. Or, si une petite partie de l’argent utilisé pour fabriquer des armes et participer aux conflits armés était réservée à l’élimination de la faim et de la misère, un grand nombre des problèmes qui sont à l’origine de ces conflits seraient résolus. Pour l’avenir de nos enfants, nous devons défendre la paix, le désarmement nucléaire et la fin de la violence. »

L’actrice et activiste, Jane Fonda, est tout à fait d’accord : « Il est nécessaire de mettre fin aux guerres et aux occupations territoriales, de mettre fin à toutes les formes de violence subies par les gens, quels que soient leur âge, leur sexe, leur orientation sexuelle ou leur religion, et d’apprendre à aider et à guérir au lieu de faire du mal à nos semblables et à cette planète sur laquelle nous vivons. »

Toutefois, c’est le linguiste, Noam Chomsky, qui relie les idéaux de la Marche pour la paix aux principes de Ghandi, dont le jour de la naissance, le 2 octobre, a été choisi pour célébrer la Journée internationale de la non-violence et pour commencer la Marche de 93 jours dans le monde entier. « La Marche mondiale pour la paix et la non-violence est une merveilleuse idée, affirme Chomsky, une commémoration tout à fait appropriée aux legs de Gandhi et au centenaire de sa naissance… Elle n’aurait pas pu mieux tomber, et devrait inspirer ceux qui s’efforcent de concrétiser les idéaux nobles que la vie et l’œuvre de Gandhi ont symbolisés d’une manière rarement égalée. »

Aux Etats-Unis, le départ de la marche sera marqué par des dizaines d’événements dans le pays, notamment : un symbole vivant de la paix à Santa Monica, en Californie ; une bénédiction œcuménique au port de New York ; une marche écologique pour la paix à Richmond, en Virginie; dans de nombreuses classes d’école, les enseignants parleront, dans plusieurs Etats, de la non-violence et de la manière de réagir face à un conflit.

Du 30 novembre au 3 décembre 2009, les marcheurs internationaux passeront par plusieurs villes des Etats-Unis (en commençant par New York), notamment Washington, D. C., San Francisco et Los Angeles.

Pour de plus amples renseignements, y compris la liste complète des manifestations, visitez www.worldmarchusa.net (national) et www.theworldmarch.org (international).

QU’EST-CE QUE LA MARCHE MONDIALE ?

L’idée de la marche mondiale a été officiellement lancée au Symposium du Centre international pour les études humanistes de Punta de Vacas, en Argentine, le 15 novembre 2008. C’est une idée de Un monde sans guerre, une association affiliée au Mouvement humaniste qui agit dans le monde entier, en faveur de la paix et du désarmement. La marche a cinq objectifs :

• l’abolition des armes nucléaires dans le monde entier
• le retrait immédiat des troupes d’occupation de tous les territoires occupés
• la réduction progressive et proportionnée des armes conventionnelles
• la signature de traités de non-agression entre les nations
• le renoncement par les gouvernements à l’usage de la guerre pour résoudre un conflit

Contact: Nicole Myers, US Press Coordinator pour la Marche mondiale pour la paix et la non-violence – 917-609-8029 press@worldmarchusa.net

Traduction : Sylvie Updegraff

Catégories: Amérique du Nord, Culture et Médias

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.