Le maire de Montréal Gérald Tremblay se dit prêt à recevoir la flamme d’Hiroshima à Montréal

06.08.2009 - Montreal - Anne Farrell

Pressenza a rencontré le maire de Montréal Gérald Tremblay et lui a demandé si Montréal sera en mesure recevoir la Flamme d’Hiroshima portée par les représentants de la Marche mondiale pour la paix et la non-violence lors de son arrivée en Amérique Nord en novembre prochain. *«Montréal est une ville de paix, nous sommes prêts à recevoir la Flamme d’Hiroshima, nous suivons la ville d’Hiroshima pour l’abolition des armes nucléaires»*, a dit le maire Gérald Tremblay.

Le maire de Montréal et le Consul général du Japon à Montréal, monsieur Hiroaki Isobe ainsi que plusieurs représentants de groupes pacifiques prenaient part à la cérémonie qui commémorait la tragédie ayant frappé la ville d’Hiroshima il y a 64 ans.

Le violoniste Alexandre Da costa, des Artistes pour la Paix, a ouvert la cérénomie avec une magnifique pièce de Beethoven. Lors de son allocution, le maire de Montréal a lancé un vibrant appel à la centaine de participants:*«dites aux personnes que vous connaissez que vous avez participé à une cérénomie assez exceptionnelle qui nous rappelle qui nous sommes… le respect de la dignité humaine, est sacré, nous sommes tous des citoyens du monde et nous devons réaliser que nous sommes tous des citoyens de l’humanité»*.

Le discours du maire d’Hiroshima, Tadatoshi Akiba, a été lu en anglais par le docteur Chibata de l’université McGill et en français par Guillaume Sauvé, étudiant de l’université de Montréal. Pour l’occasion les enfants de plusieurs écoles et du camp de jour du Jardin botanique ont confectionné 5,000 grues de la paix – en papier plis d’origami. Madame Shirlane Day de l’Institut Pacifique a expliqué le travail de formation de jeunes médiateurs, que réalise l’Institut dans plusieurs écoles à travers le Canada.

Rappelons que la cloche de la paix installée au Jardin japonais a été offerte par la ville d’Hiroshima à la Ville de Montréal en 1998 en symbole d’amitié et de paix éternelles. Au cours de la cérénomie la cloche a sonné durant une minute. On peut lire sur la cloche une courte citation du maire Hiraoka
*«L’espoir pour l’avenir»* et on peut y voir des colombes de la paix ainsi que les constellations de la Grande Ourse et de la Croix du Sud, représentant les deux hémisphères terrestres.

Cinq villes à travers le monde possèdent une cloche de la paix offerte par la Ville d’Hiroshima en pacte d’amitié: Volgograd en Russie (1985), Hanovre en Allemagne (1985), Honolulu aux États-Unis (1985), ChongQing en République populaire de Chine (1986) et Taegu en Corée du Sud (1997).

Catégories: Amérique du Nord, Culture et Médias

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.