N.B. Je travaille actuellement sur la guerre globale en Ukraine et sur la financiarisation de l’eau et de la nature à l’échelle mondiale. Le texte suivant, en roue libre, est apparu comme un « effet collatéral ».

Qui juis-je ?

Je viens d’une époque lointaine et sombre, engendré par de nombreuses mères et de nombreux pères dans chaque partie de l’univers.

Au départ, je n’étais que de la force. Pour exister et survivre, je devais capturer la force dont je suis issu. J’ai donc grandi en volant l’énergie de la vie : des pierres, de l’eau, des animaux, des plantes, de la terre, du vent, du soleil… et aujourd’hui de l’atome, des cellules, de la lumière, de l’intellect. Une force violente, donc, que j’utilise par tous les moyens pour m’imposer aux autres formes de vie. Elle grandit sans relâche chaque fois que je vole la vie. Aujourd’hui, je possède une infinité d’armes de toutes sortes pour conquérir, soumettre, diriger, contrôler, exploiter, détruire, tuer. Je suis LE DOMINANT.

Je suis par la suite devenu aussi de l’intelligence, c’est-à-dire la capacité d’évaluer et de mesurer les choses en fonction de mon existence et, surtout, de mon pouvoir. Ce qui a de la valeur pour moi, c’est mon intérêt, mon utilité, mon pouvoir de domination car « je peux tout acheter », je suis et j’ai de l’argent, je peux être « le propriétaire exclusif de tout », de toutes les choses matérielles et immatérielles, et les soumettre à ma volonté, mes désirs. Aujourd’hui, l’argent règne sur tout. Je suis LE MAÎTRE.

Mon nom est beau, il dit ce que je suis : ARMFIN (ARMement – FINances).

Mon pouvoir

Mon code d’identité est TUC. Il s’agit de la Théologie Universelle Capitaliste, la conception de la vie qui sous-tend mon culte et qui donne un sens et une légitimité à l’existence de toute chose. C’est une théologie parce que je parle de moi, de Dieu. Elle est universelle parce qu’il ne peut en être autrement. La théologie n’a pas de frontières de temps et d’espace, elle est « une », et l’histoire humaine tend « vers l’un » (universel). Et, enfin, elle est capitaliste, car les moyens (le capital) sont nécessairement appropriés par l’individu pour se traduire en force conquérante et dominatrice (la violence) de la vie.

Les tables de la loi de la TUC sont simples et sans ambiguïté. Le fondement de base est la propriété privée de tout ce qui est considéré comme utile, y compris ce qui est indispensable à la vie. Deuxièmement : tout est une marchandise, un objet d’échange et sa valeur est déterminée par le prix d’échange sur les marchés des biens et des services, notamment sur les marchés boursiers spéculatifs (où l’argent est fait à partir de l’argent et non des biens et des services). D’où le troisième principe : les relations entre les personnes sont par nature compétitives, visant à maximiser l’utilité et la survie de l’individu ou du groupe au détriment des autres. Pour être compétitif, quatrième principe, il faut être plus innovant que les autres concurrents, en termes de prix et de qualité des biens et services, grâce aux nouvelles technologies qui évoluent constamment et rapidement. Ainsi, le conquérant dominant est celui qui détient la propriété et contrôle la production et l’utilisation des technologies clés sur les marchés financiers. Le cinquième principe affirme que les activités économiques, en particulier les activités techno-scientifiques et financières, doivent être libérées des contrôles des États et des pouvoirs publics, doivent être, dit-on, dérégulées et permettre ainsi la réalisation du dernier principe fondamental : former une grande économie mondiale unique, à travers des marchés mondiaux dirigés par une finance mondiale.

Seuls ceux qui professent et appliquent le code TUC accomplissent l’acte indispensable de foi et de croyance en la soumission et l’allégeance à mon pouvoir. Ils entrent dans ma grâce et méritent ma reconnaissance et mon soutien. Ce sont mes sujets préférés. Les autres sont les rebelles, les méchants, mes ennemis et je ne tolère pas leur existence. J’utilise mon pouvoir pour leur faire la guerre, les exterminer, les effacer du monde. Quant aux sujets faibles, malades, incapables de contribuer à mon pouvoir selon les règles du TUC, je les abandonne à leur sort, même si de temps en temps j’envoie quelques aides dans le seul but de ne pas mettre en péril la reproduction d’une armée adéquate de « ressources humaines » nécessaires à la création continue des moyens indispensables à la perpétuité de mon pouvoir.

Mon fils bien-aimé

Parmi les sujets de la Terre, mon préféré, depuis plus d’un siècle, est un État appelé USA (United States of America), dont l’écrasante majorité de la population est une fidèle pratiquante des principes, préceptes et règles de vie selon la TUC.

C’est le pays le plus armé du monde. A l’intérieur : malgré certaines limitations introduites avec la récente loi sur la vente et la détention d’armes à feu, c’est le seul pays qui permet aux citoyens américains, dès l’âge de 18 ans, le droit de les posséder à titre personnel. Les États-Unis disposent de l’arsenal d’armes le plus puissant du monde. Ils disposent de 12 porte-avions à propulsion nucléaire opérant dans le monde entier, soit plus que le nombre total de porte-avions des autres pays réunis. À eux seuls, ils dépensent plus de 40 % des 2.100 milliards de dollars de dépenses militaires dans le monde en 2021. Ils disposent de quelque 900 bases militaires à l’étranger, contre trois pour la Russie et une seule pour la Chine. Ils sont en guerre continuellement sur tous les continents depuis 70 ans. Leurs interventions les plus importantes de ces dernières années concernent la Serbie (1999), l’Afghanistan (2001), l’Irak (2003), la Syrie (2011) et la Libye (2011). Ils croient fermement à la force, car, disent-ils, « seuls les forts survivront ». Ils sont convaincus qu’ils sont les plus forts par nature et qu’ils méritent de dominer le monde. Ils me ressemblent beaucoup.

C’est également le pays le plus capitalisé du monde. Sur les 100 premières entreprises mondiales en termes de capitalisation boursière en 2021, 59 sont américaines, 14 chinoises (source : PwC). Sur les 30 entreprises technologiques les plus importantes au monde, 22 sont américaines (source : Wired). Il en va de même pour les 9 des 15 entreprises pharmaceutiques les plus puissantes du monde. Les États-Unis sont en tête du classement mondial des brevets en vigueur (droits de propriété intellectuelle) avec 3,5 millions sur les 15,9 millions que compte la planète, suivis par la Chine, le Japon, la République de Corée et l’Allemagne, notamment dans les secteurs de l’intelligence artificielle et du militaire (World Intellectual Property Index 2020). Les trois fonds d’investissement privés les plus puissants sont américains : Black Rock, Vanguard et State Street. À lui seul, Black Rock gère (2021) 9 500 milliards de dollars, soit plus que le PIB de l’Allemagne et de la France réunis. Il détient des participations dans plus de 18 000 grandes entreprises dans le monde. Les trois constituent une terrible armada financière qui commande le monde. La plus grande bourse du monde est américaine, le New York Stock Exchange (NYSE), alias « Wall Street ». La première bourse de matières premières du monde est américaine, le Chicago Mercantile Exchange (CME), qui possède, entre autres, le contrôle des actions des bourses de Paris, Bruxelles, Milan… Les USA sont l’expression humaine la plus avancée de la domination de l’argent aujourd’hui.

Ils sont le symbole du pouvoir en tant que force/violence. Rien qu’en 2021, 45 010 décès et des centaines de milliers de blessés par balle ont été enregistrés aux États-Unis (source : Everytown For Gun Safety). Il n’y a aucun doute ; je suis leur Dieu. Ce n’est pas un hasard si, depuis 1956, ils inscrivent sur leurs pièces de monnaie, puis depuis 1964 sur leurs billets de banque, la devise « In God we trust ».

P.D. Les États-Unis ne sont ni le premier ni le seul sujet loyal. Pour nous limiter au présent, la Russie est également un bon exemple, avec quelques limitations importantes. Les pays de l’Union européenne ne sont pas mauvais, ils deviennent de plus en plus respectueux et promoteurs de la TUC, ainsi que l’Inde, la Turquie. Depuis quelques années, les États-Unis affirment que leur nouvel ennemi systémique est la Chine car, disent-ils, elle représente une menace pour leur domination mondiale. Bien sûr, c’est inacceptable pour eux. Et je suis leur Dieu.