La campagne Don’t Paint It Green a été lancée par DiEM25. Elle s’oppose à l’écoblanchiment du gaz et de l’énergie nucléaire et vise à faire pression sur les députés européens pour qu’ils s’engagent à mettre fin à une classification énergétique qui qualifie le nucléaire et le gaz de « durables ».

Sur le site de la campagne, les citoyens peuvent s’impliquer en signant une pétition, en envoyant des courriers électroniques directs aux députés européens ou en créant une protestation en ligne via twitter. Vous pouvez également regarder des vidéos de soutiens éminents tels que Yanis Varoufakis, Sabrina Fernates et Bashao Sen.

Les réacteurs nucléaires sont coûteux, dangereux et prennent des décennies à être construits, tandis que le gaz naturel est un combustible fossile qui est par définition non durable. Avec cette proposition, l’UE tente de résoudre la quadrature du cercle afin que les bénéfices des entreprises dont les lobbyistes passent tant de temps à fréquenter les fonctionnaires à Bruxelles puissent continuer à couler à flots au détriment de notre avenir.

Que le gaz provienne de Russie ou de régimes autoritaires d’ailleurs, il finance des machines de guerre qui causent une misère et une mort indicibles par la violence, en plus de la pollution. En ce moment même, les entreprises font pression sur l’UE pour obtenir plus d’argent et plus d’infrastructures pour ces sources d’énergie. Nous devons agir maintenant pour éviter des décennies de recul dans la lutte pour une transition verte – un temps que nous ne pouvons pas nous permettre de perdre.

Les experts et les personnes de toute l’Europe qui s’opposent à cette classification destructrice comptent sur les politiciens, qui sont les seuls à pouvoir l’arrêter maintenant.

Extrait d’une déclaration de Dusan Payovic, coordinateur de la campagne DiEM25 :

« Je ne gaspillerai pas de mots pour expliquer pourquoi l’inclusion d’un combustible fossile dans la « classification verte » est mauvaise. Tout ce qu’il fait, c’est exposer la corruption des politiciens professionnels à Bruxelles. D’autre part, même si nous disposions des décennies nécessaires pour une transition significative vers l’énergie nucléaire, cela signifierait un transfert massif de fonds publics vers la poignée d’entreprises capables de la construire, l’expansion et le maintien d’un complexe militaro-industriel omniprésent nécessaire pour la garder, et les risques constants d’accidents et d’armement en matériaux radioactifs. Les forces progressistes doivent s’unir pour faire face à cette tentative cynique et potentiellement destructrice de l’UE de peindre ces actions en vert. »

Extrait d’une déclaration de Yanis Varoufakis, co-fondateur de DiEM25 et membre du collectif de coordination :

« La reclassification du gaz et de l’énergie nucléaire comme ‘verts’ est un triste rappel de l’architecture de cartel de l’Union européenne. Derrière la façade d’une union de démocraties, se cache une union de grandes entreprises. Derrière le mythe de l’Europe des peuples, il y a l’axe franco-allemand qui pousse à une sale contrepartie : Paris a accepté de « verdir » le gaz russe dont vit l’industrie allemande. Et Berlin a accepté de se délester de l’industrie nucléaire française. L’hypocrisie est le nom de la politique de l’UE en matière d’énergie verte ».

Pétition Don’t Paint it Green

Pour voir la vidéo ( 1′ 30′′ ) avec les sous-titres en français sur un ordinateur : 1. Cliquez sur l’icône Sous-titres (rectangle blanc en bas à droite de la fenêtre du lecteur vidéo). 2. Cliquez sur l’icône Paramètres (roue dentée en bas à droite), puis cliquez successivement sur Sous-titres, puis sur Traduire automatiquement. 3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, faites défiler la liste des langues et cliquez sur Français.