Peu importe le nom qu’on leur donne, les premiers peuples correspondent aux personnes qui sont issues du territoire sur lequel elles vivent. La colonisation en a amené d’autres sur ces territoires, et la cohabitation n’est, encore aujourd’hui, pas toujours facile. Tantôt combattues, tantôt ignorées, parfois considérées, ces populations font partie intégrante des pays dans lesquels elles vivent. Voici un petit récapitulatif non exhaustif des différents peuples selon les pays ou régions du monde.

 

Cet article ne donne pas la parole directement aux personnes concernées. Soyez libres de nous écrire pour nous faire part d’une erreur ou d’une maladresse quant aux données, aux termes ou, plus généralement, aux informations présentées.

Cet article est le premier d’une série de 3, qui dresse un portrait de la situation des autochtones dans certaines régions du monde. Cette série poursuit cette volonté croissante de notre génération de reconnaître les droits des autochtones à leur juste valeur, et de défendre la liberté et le respect des minorités. Le premier article de la série dresse un portrait de la proportion d’autochtones dans les régions étudiées. Le deuxième et le troisième article, qui sont en réalité un seul article coupé en deux, présentent chronologiquement et sommairement les grands tournants que les peuples autochtones ont connus dans leur région d’origine.

 

Selon l’UNESCO, « Dans toutes les régions du monde vivent des peuples autochtones, qui détiennent, occupent ou utilisent 22% des terres de la planète. Au nombre de 370 à 500 millions, les peuples autochtones représentent plus de la moitié de la diversité culturelle du monde ; ils ont créé et parlent la majorité des quelque 7000 langues vivantes ». Ainsi, 6,2% de la population sont autochtones, répartis dans 90 pays du monde. Cet article en présente une (petite) partie.

 

Canada

Au Canada, les premiers peuples sont appelés les Autochtones. Ils seraient approximativement 1,4 million, soit 4,9% de la population nationale, et ce chiffre augmente de manière régulière. Ces personnes vivent essentiellement dans les villes, bien que des réserves existent encore. On les trouve donc essentiellement à Winnipeg (Manitoba), Edmonton (Alberta), Vancouver (Colombie-Britannique) et Montréal (Québec).

Les Autochtones sont divisés en 3 grandes catégories : les Inuits, les Métis et les Premières Nations. Il existerait plus de 600 communautés autochtones dans le pays. Les termes « Indiens » (maintenant Premières Nations) et « Esquimaux » (maintenant Inuits) sont considérés comme péjoratifs. Parmi les Premières Nations, qui représentent 61% des Autochtones, on retrouve de nombreuses communautés qui doivent toutes être appelées et citées par leur nom lorsque l’on s’y réfère. Les Métis représentent 32% de la population autochtone du Canada, et les Inuits 4%.

 

Les peuples autochtones du Canada ne peuvent pas être étudiés indépendamment de ceux des États-Unis, l’Amérique du Nord constituant un ensemble dont les frontières politiques ne reflètent pas les terres originelles.

États-Unis

En ce qui concerne les premiers peuples des États-Unis, les données sont moins évidentes à trouver. On considère actuellement que les personnes autochtones sur le territoire des États-Unis seraient 1,7 million, réparties en 573 nations reconnues par le gouvernement fédéral et représentant 0,52% de la population totale.

Aujourd’hui, les différentes communautés sont nommées selon leurs familles linguistiques. Les communautés les plus actives, qui comportaient elles-mêmes des sous-communautés, étaient les Iroquois et les Algonquiens au Nord. Plus au sud, on trouvait les Muskogéens, les Sioux et les Athabascans. En Alaska, on trouvait les Inuits.

Aujourd’hui, on parle d’Amérindiens, d’autochtones, de « natifs » ou encore de groupes tribaux.

Amérique latine

Le métissage est généralisé en Amérique latine, ce qui rend la distinction entre les peuples autochtones et les personnes non autochtones assez difficile. La différence se trouve essentiellement dans la langue (différente du portugais ou de l’espagnol) et dans les traditions/cultures, créant ainsi les communautés. Ces premiers peuples représentent environ 10% de la population générale d’Amérique latine, soit près de 30 millions de personnes réparties de façon inégale entre les pays. « Ainsi, la Bolivie, le Guatemala et le Pérou connaissent une population indienne (terme cité dans l’article) représentant 40 à 65% de l’ensemble tandis qu’au Brésil, au Nicaragua, en Argentine, les Indiens représentent moins de 5% de la population. Entre ces deux extrêmes se situent des pays comme le Mexique, le Honduras, le Chili, dont la population indienne oscille entre 5 et 20% du total ».

Selon le Centre anthropologique de documentation d’Amérique latine, il y existerait 409 groupes ethnolinguistiques.

Les principales communautés sont donc les Aztèques (inspirés des Toltèques), les Mayas (qui comptent 24 langues différentes) et les Incas.

Il est nécessaire de préciser que certains pays ont presque complètement exterminé les peuples autochtones, comme l’Argentine. Ceux et celles qui vivent encore selon leurs traditions et coutumes sont majoritairement paysan(e)s, puisque le lien avec la Terre est très fort. Peu vivent encore en autarcie complète.

 

Australie

En Australie, les premiers peuples sont appelés Aborigènes. Selon le recensement de 2011, on parlerait de 670 000 personnes, soit 3% de la population totale du pays. Il y aurait plus de 500 peuples aborigènes en Australie, divisés en clans avec leur propre langue et leur propre territoire.

Aujourd’hui, les Aborigènes vivent majoritairement dans les villes, ou en périphérie. D’autres vivent en campagne. Beaucoup ont réussi à garder leurs traditions et coutumes et continuent de vivre sur leurs terres, de la chasse et de la cueillette.

 

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est une exception. Les autochtones de ce pays sont les Maoris. Ce peuple est arrivé sur le territoire il y a plus de 1000 ans, depuis sa terre natale polynésienne de Hawaiki. Les Maoris composent aujourd’hui 14% de la population nationale, et leur culture, leurs traditions et leur histoire font partie intégrante de la culture du pays. Ils seraient entre 700 000 et 800 000 dans le pays, pour une population totale d’environ 5 millions.