La plateforme colombienne Défendons La Paix, avec ses sections nationales et internationales, poursuit l’organisation de la Conférence internationale pour l’application de l’accord de paix final, prévue pour le 26 septembre. Au cours de cette importante réunion, il sera question de l’assassinat de leaders sociaux et d’anciens combattants, du fonctionnement du système de justice transitionnelle, de la réincorporation et de l’investissement dans les zones bénéficiant de Programmes de développement territorialement orientés, plus connus sous le nom de PDET.

Le président Ivan Duque a été invité à cette conférence depuis le 24 août, afin d’établir un dialogue franc et respectueux sur les progrès et les travaux en suspens de la mise en œuvre. Certains prix Nobel de la paix interviendront lors de la conférence, notamment Juan Manuel Santos et José Ramos Horta ; la Commission des notables ; des membres du Congrès, américains et européens, d’anciens négociateurs du processus de paix, la mission de vérification des Nations unies, le Système Vérité, Réparation et Non-Répétition, la communauté internationale accréditée en Colombie, des organisations, des responsables sociaux et des victimes, pour lesquels sera réitérée la nécessité pour les parties signataires de respecter l’accord.

Le 26 septembre, quatre ans se seront écoulés depuis la signature de l’accord de paix dans la ville de Cartagena de Indias et la conférence sera diffusée sur les réseaux sociaux de Défendons la Paix à partir de 9 heures. La semaine du 15 septembre, le programme complet de l’événement sera annoncé et à Pressenza nous le suivrons pour le partager avec nos lecteurs.

 

Réseaux sociaux de Défendons la Paix :

Fecebook : https://www.facebook.com/DefendamosLaPazColombia

Twitter: @DefendamosPaz

Vous pouvez voir ici le lancement complet de cette initiative à laquelle ont participé l’ancien candidat à la présidence et chef de la délégation gouvernementale aux négociations de La Havane, Humberto de la Calle, l’ancien ministre Juan Fernando Cristo, le sénateur Ivan Cepeda Castro et Rodrigo Londoño pour le parti des FARC.

 

Traduction de l’espagnol, Ginette Baudelet