Julian Assange ‘Pourrait mourir en prison’, plus de 60 médecins exigent une attention médicale immédiate pour le fondateur de WikiLeaks

27.11.2019 - Etats-Unis - Pressenza New York

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien

Julian Assange ‘Pourrait mourir en prison’, plus de 60 médecins exigent une attention médicale immédiate pour le fondateur de WikiLeaks

Par Julia Conley, Common Dreams

Suite à un avertissement urgent d’un expert des Nations Unies au début de ce mois, selon lequel les mauvais traitements infligés à Julian Assange en prison pourraient constituer une torture mortelle, plus de 60 médecins du monde entier ont appelé lundi 25 novembre des responsables britanniques à agir immédiatement pour que le fondateur de WikiLeaks reçoive les soins médicaux nécessaires.

Dans leur lettre à la ministre britannique de l’Intérieur, Priti Patel, et à la ministre britannique de l’Intérieur, Diane Abbott, les médecins – y compris ceux qui exercent au Royaume-Uni, au Sri Lanka, aux États-Unis et dans plusieurs autres pays – se sont dits gravement préoccupés par la détérioration de la santé d’Assange en raison de son emprisonnement de sept ans à l’ambassade de l’Équateur à Londres et de l’emprisonnement qu’il aurait dû subir en attendant une extradition aux États-Unis.

« Nous craignons que M. Assange ne meure en prison, d’après les preuves actuellement disponibles. »
Les médecins dans une lettre au gouvernement du Royaume-Uni

« Nous avons de réelles inquiétudes, d’après les preuves actuellement disponibles, que M. Assange puisse mourir en prison », ont écrit les médecins. « La situation médicale est donc urgente. »

Assange purge actuellement une peine de 50 semaines de prison pour avoir violé les conditions de sa libération sous caution en 2012 et fait face à des accusations aux États-Unis en vertu de la loi sur l’espionnage pour avoir dénoncé des violations des droits humains et des preuves de crimes de guerre par le gouvernement des États-Unis. Il doit comparaître devant le tribunal en février pour une audience d’extradition.

« M. Assange n’a pas été en mesure d’exercer son droit à une évaluation et à un traitement médical d’experts, gratuit et nécessaire, pendant toute la période de sept ans », ont ajouté les médecins.

Bien qu’il ait été examiné par un certain nombre d’experts médicaux pendant son enfermement, Assange n’a pas été autorisé à se rendre à l’hôpital, même s’il a signalé une raideur et une inflammation dans son épaule qui ont fait leur apparition il y a près de quatre ans. Il a également montré des signes de dépression modérée à grave et des problèmes majeurs de santé dentaire.

Le mois dernier, ont écrit les médecins, l’ancien ambassadeur britannique Craig Murray a publié un témoignage oculaire sur l’état actuel d’Assange, le décrivant comme présentant « exactement les symptômes d’une victime de torture ». Peu de temps après, le Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, a accusé le gouvernement britannique de « mépris total des droits et de l’intégrité de M. Assange ».

« Nous sommes d’avis que M. Assange a besoin d’urgence d’une évaluation médicale experte de son état de santé physique et psychologique », ont écrit les experts médicaux. « Il n’y a pas de temps à perdre.»

Sur les médias sociaux, les partisans d’Assange ont exprimé leur inquiétude et leur colère face à la décision du gouvernement de laisser sa santé se détériorer de façon aussi importante.

« La révélation de choses qui auraient dû être dans le domaine public depuis le début devrait être traitée comme un service public et non comme un crime », a écrit lundi George Monbiot, chroniqueur au Guardian et militant politique, « mais Julian Assange pourrit en prison, en attendant son extradition, à la demande d’un gouvernement qui veut préserver ses sinistres secrets ».

Catégories: Amérique du Nord, Droits humains, Europe, International
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Mobilisations quotidiennes EN DIRECT à Santiago 21.02.20

Le début de la fin des armes nucléaires

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Mobilisons-nous pour Assange!

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.