Une mer irrépressible de personnes de toutes sortes et de tous âges a parcouru les rues de Florence depuis la classique Piazza Santa Maria Novella, où Friday For Future est présente chaque vendredi depuis une année.

Il est difficile de le comparer à d’autres événements parce que dans celui-ci règne une diversité suprême et passionnée, et la représentation d’un monde nouveau, préoccupé non seulement par la planète mais aussi par le sens de sa propre vie et de l’existence des autres.

L’idée de « bannir » gentiment tous les drapeaux et symboles d’une organisation particulière a déclenché une incroyable créativité : « Si la planète était une banque, vous l’auriez déjà sauvée », « Sexe. Maintenant que j’ai attiré votre attention, pouvons-nous parler des changements climatiques ? » et « Nous voulons la certitude qu’il y aura un lendemain. »

Maintenant, nous verrons plus que des mots dans le magnifique reportage photo de Gabriella Falcone en collaboration avec la Cité Invisible.