Julian Assange et les informations qui peuvent changer le monde

18.06.2019 - Londres, Royaume-Uni - Cristina Mirra

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Grec

Julian Assange et les informations qui peuvent changer le monde
(Crédit image : Newtown grafitti on Foter.com / CC BY)

Entretien avec Patricio Mery Bell, journaliste chilien, militant et ancien conseiller de Rafael Correa.

Cristina Mirra : Pouvez-vous nous parler du travail d’Assange et de Wikileaks ?

Patricio Mary Bell : Julian Assange est un héros de la liberté d’expression et du droit de recevoir des informations véridiques. Wikileaks marque un avant et un après dans le journalisme. Il nous a montré l’état profond des gouvernements assoiffés de sang « Deep State ».

La société a le droit de connaître la vérité en manipulant le moins possible l’information. Les grands médias dépendent et font partie du pouvoir financier, ils sont des instruments de défense et d’attaque d’un modèle inique et injuste, qui maintient dans la pauvreté la moitié de la population de la planète, voire plus, victime de crimes flagrants contre les droits humains. Derrière tout cela se cache le système de concentration du pouvoir et de la richesse. Le visage le plus fou du système qui est protégé par le journalisme corporatif d’entreprise. Trafiquants de pseudo-vérités.

Dans ce contexte, Julian Assange et Wikileaks sont le revers de la médaille. Un journalisme courageux, engagé uniquement pour la vérité et une véritable société de l’information.

Que saurions-nous de moins sur la guerre en Afghanistan et en Irak et sur les autres scénarios sans Wikileaks ?

Nous ne saurions rien. Souvenez-vous que ces guerres ont eu l’encouragement et l’assouplissement des médias qui ont conduit nos peuples à vivre en aimant l’oppresseur et en haïssant les opprimés.

Nous vivons à une époque historique où la bataille de la communication ne fait que commencer. Jamais auparavant autant de personnes n’ont eu accès à l’information qu’aujourd’hui. Aujourd’hui, chaque citoyen peut être un canal de communication, un mécanisme de contrôle social, et cela désespère le système qui a besoin de nous garder comme des idiots, manipulés et esclaves de ses intérêts économiques. La vérité est liberté et le mensonge est esclavage.

La lutte entre le gouvernement américain et Huawei, l’emprisonnement de Julian Assange, la censure et l’autocensure des média sont des batailles différentes d’un même conflit. Deux visions culturelles sont confrontées : le multilatéralisme et la paix contre l’impérialisme et la violence.

Julian Assange, comme dans l’histoire de ce garçon qui criait à tout le monde que le roi marchait nu, osait prouver que le « roi de la liberté » n’était rien de plus qu’un criminel sanguinaire.

Pourquoi Assange fait-il si peur aux États-Unis ?

Le système se trompe toujours, il essaie de tuer le messager pour empêcher le message d’atteindre les gens. La seule chose qu’il fait, chaque fois qu’il essaie, c’est d’agrandir le messager et de le catapulter vers la gloire. Julian Assange les a déjà vaincus, bien que pour cette raison il ait dû sacrifier la chose la plus importante dans la vie, la liberté. Sa façon de nous livrer la vérité entrera dans l’histoire.

Que pensez-vous de la guerre en Irak ?

Je pense que toutes les guerres sont mauvaises. L’Iran, la Libye et l’Afghanistan sont la même chose. Une stratégie politique utilisée à des fins commerciales pour s’approprier le pétrole de ces pays. Aucun pays qui a été envahi par les États-Unis n’est mieux loti qu’avant.

Quel effet ce conflit a-t-il eu sur l’Irak ?

Directement la création et le financement de groupes radicalisés qui ont perpétré des attentats terroristes en Europe. Le chaos social en Irak, la déstabilisation de la région et la prolifération de la guerre comme méthode de contrôle.

Que pensez-vous des excuses de Blair, lorsqu’il a admis qu’il y avait un manque de preuves, à savoir un manque des armes de destruction massive ?

Tardive et hypocrite. Ces excuses n’apparaissent qu’après que le monde ait découvert la vérité. L’histoire d’Assange fait référence à la liberté du journalisme d’investigation, qui vise à informer le grand public.

Pourquoi pensez-vous que la figure d’Assange est particulièrement appréciée en Amérique latine ?

Parce que nous savons à quel point un mensonge peut être dommageable, le plan Condor [N.d.T. Plan pour tuer des dissidents politiques en Amérique latine dans les années 70] a été promu par la mauvaise presse, justifié par les criminels qui possédaient les médias. L’un des cas les plus emblématiques nous l’avons vécu au Chili avec la participation de médias tels que El Mercurio et son propriétaire Agustín Edwards, dans des crimes contre l’humanité.

Également, parce qu’Assange a été accueilli comme réfugié politique par l’ancien président équatorien Rafael Correa à l’ambassade de son pays au Royaume-Uni. L’Équateur et l’Amérique du Sud ont défendu la vérité et la liberté d’expression. Malheureusement, cette position digne devant le monde a été jetée à la poubelle par le gouvernement de Lenin Moreno, qui est un fonctionnaire du système capitaliste. Un jour, il devra répondre devant la justice pour avoir remis Julian Assange et pour avoir violé les lois et conventions internationales relatives aux droits humains.

Catégories: Amérique du Nord, Interviews, Relations internationales
Tags: ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Mobilisations quotidiennes EN DIRECT à Santiago 12.12.19

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.