Washington se mobilise contre Rafael Correa

06.07.2018 - Redazione Italia

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien

Washington se mobilise contre Rafael Correa
(Crédit image : RT)

Par Paul Craig Roberts, le 4 juillet 2018.
L’article original peut être trouvé ici

En tant que président de l’Équateur, Rafael Correa a été une aubaine pour le peuple équatorien, pour l’indépendance de l’Amérique latine et pour Julian Assange de WikiLeaks. En servant la justice et la vérité au détriment de Washington, Correa a gagné la haine de Washington et sa détermination à le détruire.

Correa a été remplacé comme président par Lénine Moreno, que Correa croyait à tort être un allié, mais qui a l’air d’être un actif de Washington. La première chose que Moreno a faite a été de conclure un accord avec Washington, empêchant Correa de se présenter à nouveau à la présidence et de se retourner contre Julian Assange. Moreno veut révoquer l’asile accordé à Assange et a empêché Assange de poursuivre son activité journalistique depuis l’ambassade d’Equateur à Londres. En d’autres termes, Moreno a conspiré avec Washington et le Royaume-Uni pour emprisonner efficacement Assange à l’ambassade.

Maintenant, Moreno a fait un pas de plus qui met en évidence son caractère de canaille. Correa, se rendant compte que lui et sa famille étaient en danger, a déménagé en Belgique. Un tribunal équatorien a maintenant ordonné aux Belges de détenir Correa et de l’extrader vers l’Équateur sur la base d’une accusation d’enlèvement fabriqué.

Correa pense que la Belgique ne se conformera pas à une accusation absurde pour laquelle aucune preuve n’est présentée et que l’accusation est destinée à salir son nom. Si j’étais Correa, je n’en serais pas si sûr. Voyez la facilité avec laquelle Washington a pu utiliser ses vassaux – la Suède et le Royaume-Uni – pour annuler l’asile politique que l’Équateur a accordé à Assange. La Belgique est aussi le vassal de Washington et subira des menaces et des pots-de-vin – quoi qu’il en coûte – pour livrer Correa entre les mains de Moreno, c’est-à-dire entre les mains de Washington. Si j’étais Correa, je me rendrais à l’ambassade de Russie et demanderais l’asile à Poutine.

Voici un reportage de RT : https://www.rt.com/news/431653-correa-ecuador-arrest-order/

Catégories: Amérique du Nord, Amérique du Sud, Droits humains, Europe, International, Opinion
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Journée de la Nonviolence

Journée de la Nonviolence

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.