Communiqué de presse de UBIE

Des personnalités politiques et des organisations européennes travaillant dans le secteur de la santé, de la protection sociale, de la lutte contre la pauvreté, de la démocratie, de l’éducation et de l’environnement vont échanger sur les avantages potentiels du revenu de base inconditionnel au Comité Économique et Social Européen le jeudi 10 avril 2014. La conférence marquera également le lancement du nouveau réseau ‘Unconditional Basic Income Europe’ (UBIE) qui s’est formé autour de l’initiative Citoyenne Européenne pour le Revenu de Base Inconditionnel lancée l’année dernière. Des citoyens de plus de 25 pays européens ont contribué à l’organisation de cet événement.

Intitulée ‘Unconditional Basic Income: Emancipating European Welfare’, la conférence rassemblera des activistes, des politiques, des organisations et toute personne interessée par le revenu de base. L’idée a gagné en popularité grâce à une couverture médiatique inédite l’année dernière, et a été soutenue par plus de 300 000 citoyens européens qui ayant signé l’initiative citoyenne européenne (ICE).

Pendant cette année de campagne, le nombre de pays impliqués dans l’ICE est passé de 13 à 25. “Grâce à un élan de soutiens dans les deux derniers mois de campagne, le nombre de signatures récoltées a doublé” précise Klaus Sambor, l’organisateur général de l’ICE pour le revenu de base. La conférence organisée à Bruxelles sera l’occasion de célébrer les succès de l’ICE et de présenter les derniers développements dans le mouvement européen, au niveau européen et dans les différents pays.

La journée de conférence incluera des présentations de chercheurs renommés. Guy Standing présentera les résultats d’expérimentations récentes en Inde, Philippe van Parijs exposera une proposition d’« eurodividende » versé à tous les citoyens de l’UE, tandis que Ronald Blaschke (Netzwerk Grundeinkommen) et Sian Jones (EAPN) apporteront des réflexions sur le potentiel du revenu de base pour contrer la pauvreté cachée. Comme autre orateur, Plamen Dimitrov, président de la confédération bulgare des syndicats indépendants, témoignera des raisons du soutien important de son organisation à l’idée.

La journée sera modérée par Karl Widerquist, co-président du Réseau Mondial pour un Revenu de Base (Basic Income Earth Network). “Grâce au mouvement en faveur du revenu de base, les gens sont en train de réaliser qu’il n’y a pas de liberté possible sans s’affranchir de la pauvreté, et il n’y a pas de libération de la pauvreté sans accès inconditionnel aux necessités de la vie”, a déclaré Widerquist.

Le revenu de base inconditionnel est un revenu de subsistance accordé à chaque individu, sans conditions de ressources ni obligation de travail, dont le montant est suffisant pour assurer une vie digne et la participation de chacun à la société. Le revenu de base inconditionnel a vu sa popularité s’accroître proportionnellement au chômage de masse induit par la technologie, aux coupes bugétaires drastiques et aux conditions de plus en plus restrictives des systèmes de sécurité sociale à travers l’Europe. Cette situation a laissé un nombre croissant d’adultes et d’enfants dans la pauvreté. D’après le dernier rapport émanant du Comité européen de la protection sociale, près de 25% de la population européenne courait un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale en 2012, ce qui représente le plus haut niveau depuis ces 6 dernières années. Les chiffres pour 2013/2014 montreront sans aucun doute une nouvelle augmentation.

Pourtant le revenu de base inconditionnel n’est pas irréaliste. “Le renflouement des banques démontre qu’il y a a priori suffisamment d’argent pour satisfaire une volonté politique donnée, et pourtant, ce sont les pauvres qui font les frais d’une crise financière dont ils ne sont pas responsables,” explique Barb Jacobson, Président du mouvement du revenu de base à l’échelle européenne. Différentes formes de revenus d’existence ont failli être mises en oeuvre aux États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni dans les années 70. Le Brésil s’achemine vers cela avec la Bolsa Familia. Après le succès d’une étude pilote réalisée en Namibie en 2009, la revendication d’un revenu de base inconditionnel financé à partir de taxes prélevées sur les ressources naturelles a gagné en force en Afrique australe.

Alors que nous sommes dans une période où l’UE, et particulièrement la zone Euro, a besoin de plus d’intégration au niveau politique, fiscal et social afin de survivre, la mise en place d’un revenu de base inconditionnel à l’échelle européenne pourrait être une mesure phare pour garantir sa future faisabilité politique. Un consensus se développe parmi les économistes et les politiciens selon lequel cela n’a pas beaucoup de sens de disposer d’une union monétaire sans une harmonisation des systèmes de sécurité sociale et conditions de travail.

Unconditional Basic Income: Emancipating European Welfare
Thursday 10 April 2014 (9.30 – 17.30)
European Economic and Social Committee, Van Maerlant Building
99 rue Belliard, 1040 Brussels (Room VM3, 2nd floor)

Registration required by 5pm, Monday 7 April: please email conference@ubie.org

Note de bas de page:

Un revenu de base émancipateur se définit par les quatre critères suivants: universel, individuel, inconditionnel, suffisamment élevé pour garantir une existence digne et une participation à la vie sociale.

Footnote:

1 Emancipatory Unconditional Basic Income is defined by the following four criteria: universal, individual, unconditional, high enough to ensure an existence in dignity and participation in society. (See this link: http://www.basicincome2013.eu/en/index.html#UBI)