Stéphane Hessel et la révolution mondiale non-violente

02.03.2013 - Pressenza IPA

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Italien

Stéphane Hessel et la révolution mondiale non-violente
(Crédit image : Image : Wikimedia Commons)

En mémoire de Stéphane Hessel, décédé le 26 février 2013, nous publions le prologue qu’il a écrit dans le livre Hacia una revolución mundial no violenta: del 15-M al 15-O (Vers une révolution mondiale non-violente : du 15-M au 15-0) aux Éditions Editorial Manuscritos, travail collectif d’activistes du mouvement 15-M en Espagne, qui nous paraît aujourd’hui opportun.

Hessel a fait partie de la Résistance en France, a été déporté vers le camp de concentration de Buchenwald d’où il s’évada en 1948 et a participé à la rédaction de la Déclaration des Droits de l’Homme. En 2010, son manifeste Indignez-vous ! a remporté un franc succès politico-médiatique et a inspiré le mouvement des Indignés en Espagne et dans d’autres pays ainsi que celui de Occupy Wall Street aux États-Unis.

.

Chers amis des peuples d’Espagne et d’Europe

 Indignez-vous ! trouve écho sur le territoire européen mais également vers d’autres étendues où la dictature des marchés restreint nos droits et augmente les inégalités, épuisant les ressources naturelles, et en définitive, positionnant l’argent comme valeur fondamentale, avant les besoins des populations.

Dans le livre Engagez-vous !, nous avions vu que l’étape qui suit celle de l’indignation est celle de l’« engagement », il est donc temps de passer à l’action : nous devons agir de manière soutenue afin de changer la situation actuelle.

Je cherche ici à montrer que les actes ne mènent pas forcément tous au même but. Nous sommes aujourd’hui témoins de certaines mobilisations et protestations qui, à l’origine, étaient tout à fait légitimes et de surcroît nécessaires, mais qui ont fini par emprunter le chemin de la violence, discréditant leurs auteurs et provoquant une réaction en chaîne d’actes de violence, avec toujours plus de victimes et salissant les mains de ceux qui arborent les drapeaux de la justice et de la liberté.

Cette lutte que nous prônons aujourd’hui, est peut-être encore plus légitime et nécessaire que toutes les autres auparavant, car si nous continuons à avancer vers ce chemin trompeur que le système actuel nous impose, nous nous dirigerons trop rapidement vers une catastrophe d’une ampleur sans précédent. Il faut – et je suis certain que ce sera le cas – soulever des mouvements de lutte où il sera nécessaire de s’insurger et de pratiquer la désobéissance civile, mais il sera fondamental d’entreprendre des actions pacifiques et non-violentes. Je répète ce que j’ai déjà dit : notre lutte doit emprunter un chemin pacifique et s’éloigner de toute forme de violence.

Il s’agit là de la seule et unique solution pour que ce mouvement puisse se projeter dans l’avenir. Les raisons qui renforcent cette idée sont nombreuses. L’une d’entre elles, non négligeable, est le fait que les autorités sont conditionnées pour réprimer et étouffer toute forme de violence, mais elles ne sont pas préparées à agir contre un peuple qui organise sa lutte de manière non-violente.

Cette transformation sociale, cette révolution pacifique – je pense qu’il ne faut pas avoir peur de parler de révolution – est la voie qui nous extirpera du cercle de la violence dans lequel nous sommes plongés depuis toujours.

Il faut bien comprendre que les mobilisations et actions du mouvement des Indignés en Espagne s’engagent clairement contre la violence, ce qui malheureusement, ne se produit pas à chaque nouvelle indignation.

Après avoir envahi les rues et les places, le mouvement 15-M décide d’« emprunter tous les chemins possibles », en organisant des marches dont les routes traversent toute la géographie espagnole. Nombreuses sont les marches pacifiques et non-violentes dans l’histoire : la Marche du Sel de Gandhi en Inde, la Marche d’un Million d’Hommes aux États-Unis avec M. L. King, la récente Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence, pour n’en citer que quelques-unes.

« Toi qui marches, il n’existe pas de chemin : Le chemin se fait en marchant » comme l’a si bien écrit le poète Antonio Machado. Je souhaite la meilleure des réussites aux Indignés et à leur Marche Populaire, qu’ils parcourent non seulement le territoire espagnol mais également celui de l’Europe entière, et si possible, le monde.

Je souhaite également que cette marche touche les cœurs de tous les hommes jusqu’à ce que l’on réussisse à éradiquer la violence et à instaurer une société plus juste, où l’homme devient une valeur plus importante que l’argent.

Je marche à vos côtés, j’avance depuis que je me tiens debout, pour un monde en paix et plus humain…

Stephane Hessel

Vous pouvez télécharger le livre  “Hacia una revolución mundial no violenta: del 15-M al 15-O”en:

http://haciaunarevolucionmundialnoviolenta15m.wordpress.com/descarga/

.

Traduction : Eva Delacoute

 

Catégories: Nonviolence
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.

maltepe escort