Diverses manifestations s’organisent alors que Bradley Manning approche les 1 000 jours de prison sans procès

17.02.2013 - Tony Robinson

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Italien, Portugais

Bradley Manning, le soldat à l’origine de l’immense fuite d’informations sur WikiLeaks, attend son procès pour exposition de crimes de guerre, corruption et divulgation de délits répandus depuis bientôt 1 000 jours. A cette occasion, des manifestations sont prévues pour le 23 février.

Le Comité de soutien à Bradley Manning (en anglais, The Free Bradley Manning support campaign) organise des manifestations à travers le monde entier afin d’exprimer son soutien à Bradley, qui doit se présenter à une audience préliminaire entre le 26 février et le 1er mars.

« La juge Denise Lind se prononcera sur la requête de la défense qui consiste à rejeter les accusations faute d’avoir obtenu un procès rapide. L’avocat de la défense, David Coombs, a exposé la façon dont le gouvernement a violé les 5e et 6e amendements de la Constitution, la Règle 707 de la cour martiale  et l’article 10 du Code unifié de justice américaine, en mettant tant de temps  à juger Bradley Manning. Les procureurs étaient censés assigner Manning à comparaître dans les 120 jours mais cela en a pris bien plus de 600. Ils sont également censés rester appliqués durant toute la durée de la procédure mais Coombs a fait état de périodes d’inactivité considérables et d’un délai inutilement long », d’après le Comité de soutien à Bradley Manning. « Il est clair que ses droits ont été violés, et la seule façon légale de remédier à cela est d’abandonner les charges. »

Il est également prévu que Manning plaide coupable pour les chefs d’accusation les moins graves, ce qui pourrait réduire sa peine à 20 ans d’emprisonnement.

Evidemment, d’ici à ce que Bradley comparaisse devant la cour, il aura passé plus de 1 000 jours en prison et les manifestations qui prendront place partout aux Etats-Unis ainsi que celles prévues à Vancouver, Londres, Berlin et Rome, pour ne citer qu’elles, souligneront la terrible injustice à laquelle Bradley fait face pour avoir suivi sa conscience.

Julian Assange, l’Australien fondateur de WikiLeaks, est toujours un fugitif, réfugié à l’ambassade de l’Equateur à Londres depuis plus de 240 jours.

 

Traduction de l’anglais : Constance Fleury

 

Catégories: International, Relations internationales
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.