emploi

21.09.2015

L’usine grecque qui résiste sans patron et avec des savons écolos

L’usine grecque qui résiste sans patron et avec des savons écolos

L’histoire de Vio Me est un rayon de soleil dans l’hiver sans fin que traverse la Grèce, alors qu’elle élit dimanche 20 septembre sa nouvelle Assemblée législative. Le patron a fermé cette usine de matériaux pour le BTP, mais les ouvriers ont décidé de l’occuper et de relancer une production… »

01.09.2015

A Aubervilliers, un collectif invente un autre collège

A Aubervilliers, un collectif invente un autre collège

Une petite révolution est en cours dans l’Education nationale. A Aubervilliers, un collectif d’enseignants imagine un collège différent, dont le fonctionnement serait démocratisé, l’enseignement polytechnique, les décisions collectives… Un rêve dont ils espèrent convaincre l’institution de le concrétiser dans un nouvel établissement en 2017. Tout a commencé par une grève :… »

22.08.2015

Le mauvais coup de l’été : l’Etat évacue la ferme des Bouillons et la cède à des proches du groupe Auchan

Le mauvais coup de l’été : l’Etat évacue la ferme des Bouillons et la cède à des proches du groupe Auchan

Julie Lallouet-Geffroy et Hervé Kempf (Reporterre) Reporterre a tiré le rideau pour ce mois d’août. Mais parce que nous ne voulions pas rédiger à la rentrée un article intitulé « Ce que vous avez raté pendant l’été : une occupation évacuée, il est maintenant trop tard », nous ré-ouvrons nos… »

08.07.2015

Avec les grecs pour une Europe sociale et démocratique

Avec les grecs pour une Europe sociale et démocratique

L’éclatant vote du peuple grec signifie un non franc à l’austérité et un oui massif à la démocratie pour une autre Europe. Il confirme l’écart vertigineux qui se creuse entre les peuples et cette Union européenne qui les ignore. Désavoués par les électeurs grecs, Angela Merkel et François Hollande ont… »

08.07.2015

La spirale infernale de la dette de l’Unédic et l’austérité menacent le droit aux indemnités chômage

La spirale infernale de la dette de l’Unédic et l’austérité menacent le droit aux indemnités chômage

La dette de l’assurance-chômage s’accumule, amplifiée par la crise, et dépasse les 21 milliards d’euros. Les cinq millions de sans emplois en seraient-ils les principaux responsables, comme le laisse croire la multiplication des contrôles et des contraintes contre ceux qui bénéficient du droit – constitutionnel – à une indemnité chômage ?… »

29.06.2015

Grèce, le coup d’Etat silencieux

Grèce, le coup d’Etat silencieux

Semaine après semaine, le nœud coulant des négociations étrangle progressivement le gouvernement grec. De hauts dirigeants européens ont d’ailleurs expliqué au « Financial Times » qu’aucun accord ne serait possible avec le premier ministre Alexis Tsipras avant qu’il ne « se débarrasse de l’aile gauche de son gouvernement ». L’Europe, qui prêche la solidarité,… »

29.06.2015

Comment en finir avec l’image du bénéficiaire du RSA fainéant et fraudeur

Comment en finir avec l’image du bénéficiaire du RSA fainéant et fraudeur

Une ancienne salariée d’une Caisse d’allocation familiale, Leila, s’élève contre les idées reçues sur les bénéficiaires du RSA et les discours culpabilisant chômeurs et travailleurs pauvres. Et en a fait une conférence gesticulée, « Je vais tout CAF’ter ». Cette culpabilisation, ajoutée à la complexité d’un dispositif mal adapté, décourage des dizaines… »

10.12.2014

Une campagne de boycott fait plier Coca-Cola en Espagne

Une campagne de boycott fait plier Coca-Cola en Espagne

C’est l’histoire d’une campagne de boycott réussie contre la filiale espagnole du géant états-unien Coca-Cola. En janvier 2014, Coca-Cola Iberian Partners annonce la fermeture de quatre de ses onze usines d’embouteillage à Madrid, Palma de Majorque, Alicante et Colloto (Asturies). Ces fermetures inattendues sont assorties d’un plan social qui prévoit le licenciement de 1 253 travailleurs sur 4 200 employés au total. Avec plus d’un quart de la population nationale au chômage, l’annonce suscite un véritable tollé populaire. D’autant plus que les bénéfices nets obtenus par Coca-Cola Iberian Partners (60,57 millions d’euros en 2013 [1]), justifient difficilement les licenciements pour des raisons économiques [2]. « Si Madrid ne produit pas, Madrid ne consomme pas » Coca-Cola explique sa décision par une « surcapacité d’embouteillage » : la production de bouteilles et de canettes de soda ne serait plus suffisante pour justifier le fonctionnement de ces usines [3]. L’argument ne convainc pas les employés touchés par les fermetures. La voie judiciaire est d’abord explorée par leurs syndicats. Dans le même temps, à Fuenlabrada, dans la banlieue de Madrid, des travailleurs licenciés commencent à camper devant les portes closes de l’usine, multipliant les manifestations dans la rue et appelant au boycott de tous les produits Coca-Cola. « Si Madrid ne produit pas, Madrid ne consomme pas », peut-on lire sur les pancartes des manifestants et jusque sur les tracts distribués à la sortie des supermarchés de la capitale pour sensibiliser les consommateurs à la situation précaire des travailleurs de Coca-Cola. Des personnalités s’associent par solidarité à cette campagne de boycott à l’instar du cinéaste Fernando Trueba. C’est aussi le cas de figures politiques comme Javier Couso (Izquierda Unida) et Pablo Iglesias (Podemos), co-auteurs du documentaire « Una mosca en una botella de Coca- Cola » (Une mouche dans une bouteille de Coca-Cola) qui critique le lobbying des grands groupes industriels sur les médias. Selon Juan Carlos Asenjo, du syndicat Comisiones Obreras et porte-parole du campement de Fuenlabrada, cette campagne a permis de faire baisser la consommation de Coca-Cola de 17 % en moins d’un an rien que dans la région de Madrid. Poursuite du bras de fer Face à cette pression sociale, l’Audiencia nacional – la plus haute juridiction du pays – prononce le 13 juin la nullité des licenciements des travailleurs des quatre usines fermées par Coca-Cola. Ce 21 novembre, un deuxième verdict vient de contraindre Coca-Cola à payer les salaires de tous les employés licenciés, à compter du 13 juin et durant le délai requis par les juges pour examiner le pourvoi en cassation déposé par la multinationale. « Pour nous c’est une victoire historique, se réjouit Juan Carlos Asenjo. Celle d’avoir réussi à récupérer nos emplois en luttant aussi bien dans la rue que devant les tribunaux ». La bataille n’est pas pour autant gagnée. Sur injonction de l’Audiencia nacional, Coca-Cola doit décider d’ici le 28 novembre si elle réintègre les employés licenciés ou si elle se contente de leur payer les salaires jusqu’au résultat du pourvoi en cassation. Coca-Cola a déjà déclaré que si elle doit rouvrir des postes de travail, elle ne le fera que dans les usines demeurées ouvertes. De leur côté, les travailleurs restent mobilisés. « Nous ne lèverons le campement de Fuenlabrada et la campagne de boycott des produits Coca-Cola que lorsque l’usine sera rouverte et que nous récupèrerons nos postes de travail », a averti Juan Carlos Asenjo. Nathalie Pedestarres — [1] D’après les données comptables de l’entreprise auxquelles a eu accès l’agence de presse espagnole EFE. [2] Cobega, la compagnie catalane qui détient la licence pour mettre en bouteille et commercialiser la boisson Coca-Cola sur le territoire espagnol, a fait une percée spectaculaire en Afrique ces trois dernières années (avec une croissance annuelle de 8 % en moyenne), à travers sa filiale Equatorial Coca-Cola Bottling Company, atteignant 75 % des parts de marché. Cette politique d’expansion sur de nouveaux marchés africains – qui contrebalance la maturité de la consommation en Espagne – n’est pas étrangère à la fermeture des usines en Espagne. [3] « L’ensemble des lignes d’embouteillage ne fonctionne qu’à 50% de sa capacité, ce qui n’est viable pour aucune entreprise », déclare un porte-parole de l’entreprise en mars 2014. Source de l'article : Observatoire des multinationales Photo : SantiMB CC @ flickr »

13.01.2014

Bernard Friot : « Le management capitaliste entrave notre désir de participer au bien commun »

Crédits Photo : Hollem, Howard R / US Library of Congress Par Ludo Simbille A l’heure où le gouvernement envisage une remise à plat de la fiscalité, l’économiste Bernard Friot propose de revoir entièrement le fonctionnement du système salarial et des cotisations sociales. Copropriété des entreprises, mutualisation des profits et salaire… »

16.09.2013

Italie : Banca Etica et une fondation anti-usure lancent un « Fonds pour l’emploi des jeunes »

Image : bancaetica.it Les personnalités politiques et les citoyens pourront contribuer au nouvel instrument financier créé pour donner des crédits aux entreprises « under 36« . Le conseil d’administration de Banca Etica a approuvé une convention avec la fondation anti-usure « Interesse Uomo » (« intérêt humain ») visant à constituer et à gérer un… »

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.