COMMUNIQUE DE PRESSE

Une conférence débat aura lieu le 16 septembre à Paris avec Davide TUTINO, professeur de philosophie dans un lycée à Rome. Il est surtout connu, depuis ces deux dernières années, comme étant un professeur résistant. En Italie, l’obligation de posséder un pass vaccinal a concerné aussi les enseignants. Elle a entrainé non seulement une suspension de salaire, mais aussi l’expulsion de la vie civile et la privation de droits fondamentaux et constitutionnels (comme l’accès à la mobilité, à la protection de la santé, à l’éducation) pour tous ceux qui ont refusé de se soumettre à l’injection d’un produit. Parmi eux, le professeur Davide TUTINO. Il a fait dès lors de la désobéissance civile et non violente sa lutte résistante au quotidien.

Marié et père de famille, il est aujourd’hui considéré avant tout comme un citoyen extraordinaire et courageux. Il est l’une des figures les plus connues et reconnues de la résistance italienne avec sa désobéissance civile et pacifiste. Cette dernière a suscité un vif intérêt auprès des jeunes dont ses élèves du lycée.

Lors de son séjour à Paris, du 14 au 18 septembre 2022, Davide TUTINO présentera et assurera la promotion du Comitato di Liberazione Nazionale (CLN) en tant que membre co-fondateur (depuis février 2022).

Ce comité, né sous une initiative du juriste Ugo MATTEI, dont il a été élu président, s’inspire de celui crée en 1943 contre le fascisme qui a été dissout en 1947. Ce nouveau CLN fédère différents groupes résistants nés de la lutte contre la politique totalitaire qui en Italie s’est caractérisée par l’imposition illégitime et anticonstitutionnelle d’instruments de surveillance et de punition. Pour ce faire, il promeut l’organisation de différentes actions de lutte et de résistance non violente contre, ce que l’on définit comme étant, une nouvelle forme de fascisme qui ressurgit en Italie depuis quelque temps. https://clnoggi.it/

Dans le cadre d’une conférence programmée à Paris le vendredi 16 septembre. Il expliquera, devant un public composé de citoyens Italiens résidant en France et de citoyens français, les actions proposées par le CLN dont le RESISTENDUM. Il s’agit d’un référendum populaire autogéré proposé par le CLN en vue des élections générales anticipées du 25 septembre prochain, suscitées suite à la démission de Mario Draghi et à la dissolution du parlement du 22 juillet.

Au travers de cette initiative autogérée, tous les électeurs italiens sont invités à s’exprimer sur trois questions référendaires :

  1. Êtes-vous favorable à la sortie de l’Italie de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) pour un désengagement économique et militaire immédiat, y compris des opérations de guerre en Ukraine ?
  2. Êtes-vous favorable à ce que l’Italie se dote d’une monnaie souveraine, qui puisse toujours être utilisée sous forme d’espèces ?
  3. Êtes-vous favorable à ce que l’Italie quitte l’Organisation mondiale de la santé (OMS) afin d’avoir une gestion autonome de la santé ?

Ce referendum n’a aucune valeur juridique, comme l’on peut lire dans ce passage écrit par Ugo Mattei sur le site web du CLN : « Nous sommes absolument conscients que ce référendum n’a aucune valeur juridique et n’influencera pas, au mépris des besoins réels des citoyens, qui siégera sur les bancs du Parlement ».

Plus loin le président il poursuit écrivant :

« Le CLN estime qu’il s’agit d’une période extraordinaire au cours de laquelle une action de rupture forte est nécessaire… Aujourd’hui, l’heure est aux initiatives politiques populaires en dehors des sièges institutionnels, EN RECONNAISSANT combien l’idéologie néolibérale a corrompu ces derniers jusqu’à la moelle.

Le CLN entend mettre en œuvre une voie démocratique à travers la construction de nouvelles institutions dans le plein respect des principes constitutionnels. »

Cette rencontre à Paris sera également une occasion précieuse pour constituer un pont entre résistants italiens et français comme le pré annonce Ugo MATTEI dans cette vidéo https://youtu.be/tUQKZSL9MBg

et plus en détail Davide TUTINO dans cette deuxième vidéo https://youtu.be/ahUC3xfrY78

Mais il faut souligner que cet événement est né sur l’initiative d’un groupe de citoyens italiens résidant à Paris. Il affirme vouloir éventuellement adopter cette initiative d’un referendum autogérées pour s’exprimer aux élections du 25 septembre prochain, ainsi que de poser les bases pour la construction d’un pont d’échanges et d’inspiration réciproque entre les citoyens des deux pays dans la mise en œuvre d’une démocratie participative citoyenne.