« Les troupes russes ont bombardé à plusieurs reprises la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, a déclaré l’opérateur ukrainien Energoatom. En raison des bombardements périodiques, l’infrastructure de la station a été endommagée, il existe des risques de fuite d’hydrogène et de pulvérisation de substances radioactives, et le risque d’incendie est élevé », a-t-il averti.

Le ministère russe de la Défense a accusé les forces ukrainiennes d’avoir bombardé le complexe de Zaporizhzhia trois fois en 24 heures. Il a indiqué que quatre obus ont touché le toit d’un bâtiment stockant « 168 assemblages de combustible nucléaire américain Westinghouse. »

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que « le mal n’aura pas le dernier mot » dans le conflit en Ukraine. Elle a ajouté : « Si la Russie arrête de se battre, il n’y aura plus de guerre en Ukraine, mais si l’Ukraine arrête de se battre, il n’y aura plus d’Ukraine. »

Le président russe Vladimir Poutine a signé un décret introduisant des avantages financiers pour les personnes qui ont quitté le territoire ukrainien pour venir en Russie, y compris les retraités, les femmes enceintes et les personnes handicapées.

Le ministère britannique de la Défense a déclaré qu’il n’était pas encore clair comment la Russie parviendrait à l’importante augmentation annoncée de ses forces armées, mais il est peu probable que cette augmentation augmente sensiblement sa puissance de combat en Ukraine.

Ivan Fedorov, le maire ukrainien de Melitopol occupé, a déclaré que les forces gouvernementales avaient bombardé samedi soir des bases militaires russes dans la ville. « Selon des informations préliminaires… l’une des plus grandes bases militaires qui se trouvait… dans la ville de Melitopol a également été endommagée et partiellement démilitarisée. »

• Six navires chargés de vivres ont quitté le port ukrainien d’Odessa, a déclaré le porte-parole de l’administration régionale, Serhiy Bratchuk, sur Telegram.

• Des millions de tonnes de nourriture des récoltes précédentes en Ukraine doivent encore être évacuées pour faire de la place dans des silos pour la prochaine, a déclaré le coordinateur de l’ONU pour un accord clé sur l’exportation de céréales.

• L’Allemagne pourrait nationaliser l’activité énergétique abandonnée par le russe Gazprom en avril. Le gouvernement a créé une société holding pour procéder à une éventuelle nationalisation de Gazprom Germania, a rapporté Welt am Sonntag.

• Dell Technologies, un fournisseur vital de serveurs en Russie, a déclaré avoir cessé toutes ses opérations dans le pays après la fermeture de ses bureaux à la mi-août, la dernière entreprise occidentale à sortir.

Risque de fuite radioactive due aux bombardements de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, selon l’exploitant

L’Ukraine et la Russie ont échangé samedi de nouvelles accusations de bombardement de la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, alors que son exploitant mettait en garde contre le risque d’une fuite radioactive.

L’usine de Zaporizhzhia, dans le sud de l’Ukraine, est occupée par les troupes russes depuis début mars.

Kyiv et Moscou se sont mutuellement accusés à plusieurs reprises d’avoir lancé des tirs de roquettes à proximité de l’usine – la plus grande d’Europe – située dans la ville d’Energodar.

Son opérateur ukrainien Energoatom a déclaré que les troupes russes l’avaient « pilonnée à plusieurs reprises » au cours de la dernière journée.

« En raison des bombardements périodiques, l’infrastructure de la station a été endommagée, il existe des risques de fuite d’hydrogène et de pulvérisation de substances radioactives, et le risque d’incendie est élevé », a déclaré Energoatom sur Telegram.

L’agence a déclaré que l’usine « fonctionne avec le risque de violer les normes de sécurité contre les rayonnements et les incendies. »