Tel qu’expliqué dans Une histoire d’eau édifiante, le 28 juillet est l’occasion de manifester en faveur du Droit universel à l’eau. On souligne l’événement un peu partout sur la planète, y compris au Québec.

L’organisme Eau-Secours, d’André Bouthillier, André Lavallée, Hélène Pedneault, Louise Vandelac, Rebecca Pétrin et notre confrère APLP Raoûl Duguay, célèbre bientôt son 25e anniversaire. Soulignons à cette occasion la mémoire du travail d’Hélène Pedneault à qui les Artistes pour la Paix ont rendu un hommage posthume en février 2010 pour l’organisation du lancement d’Eau-Secours à l’UQAM. Notre secrétaire général et pianiste Pierre Jasmin y participait en accompagnant Marie-Claire et Richard Séguin et en interprétant ONDINE de Maurice Ravel sur un texte conçu pour l’occasion confié à la comédienne Catherine Sénart.

Par ailleurs, depuis le 21 jusqu’au 28 juillet, Hélène Tremblay en association avec Eau-Secours publie chaque jour dans sa page facebook une « nouvelle » sur l’eau.

Y a-t-il du progrès au Québec ? Du côté des redevances des embouteilleurs, peut-être. Notre Règlement sur la redevance exigible pour l’utilisation de l’eau a été adopté le 1er décembre 2010 et s’appliquait à compter de l’année 2011. Après en avoir rejeté l’idée en février, le gouvernement mercantiliste de la CAQ veut à présent augmenter le taux de la redevance – actuellement 0,0070 $ par mètre-cube -, visant particulièrement les industries qui utilisent plus de 75 000 litres de ce liquide par jour. Mais passera-t-on de la parole aux actes ? Ne retenons pas notre souffle…

Notons aussi que le jour du dépassement coïncide avec le J-DUE cette année, un jour plus tôt qu’en 2021… ce jour étant celui où la consommation humaine dépasse les ressources de la planète. Pour mettre les choses en perspective : en 1971, le jour du dépassement arrivait le 21 décembre. Un des buts du J-DUE est d’éviter qu’un tel dérapage ne survienne à propos de l’eau.

Ailleurs sur la planète

Argentine

Rosario : en soirée, conférence publique, Universidad Nacional de Rosario.

Gualegauychù : ville de la Province de Entre Rios, plus de 120.000 habitants, proche de la frontière avec l’Uruguay. Elle est la 2ème ville argentine à avoir voté en faveur du 28 juillet jour du droit universel à l’eau (J-DUE)

Publication (le 24.07) d’un article de Anibal su Pagina12, un des principaux quotidiens argentins sur El agua debe emancipar.

Belgique

Publication dans le site de l’Agora du texte de base Une histoire d’eau édifiante.

Bruxelles : communiqué de Rise for Climate Belgium en soutien à la campagne de l’Agora des Habitants de la Terre pour célébrer une date historique dans les luttes pour le droit à l’eau pour tous et contre sa privatisation.

France

Poitou-Charente : Le Collectif Bassines Non Merci et L’Agora des Habitants de la Terre étaient invités hier sur la scène du Festival du Rêve de l’aborigène, à Airvault, en Poitou. Les intervenant-e-s prirent tour à tour la parole, relayée sur le site auprès de 3000 festivaliers, afin de présenter les luttes contre les projets de bassines et également du problème de privatisation et de marchandisation de l’eau.

Ce festival est organisé par une association qui défend les cultures des peuples autochtones (et en particulier celles des aborigènes), ainsi que les droits humains. Nous y avons notamment fait entendre en quoi le 28 juillet était une date d’importance vitale.
A la fin de notre intervention, ces 3 organisations (BNM, AHT-Poitou et Rêve de l’aborigène) ainsi que 400 personnes environ, ont souhaité porter communément ce message de reconnaissance du Droit à l’Eau et à l’Assainissement pour tous et de célébrer le 28 juillet comme étant LE JOUR DU DROIT UNIVERSEL À L’EAU.

Paris : la Coordination Eau Iles de France a diffusé le document, version abrégée, de Une histoire d’eau.. parmi ses réseaux .

Avignon : Alain Cofino Gomez directeur du Théâtre des Doms d’Avignon proposera le 28 juillet, en partenariat avec des compagnies du FESTIVAL OFF d’AVIGNON 2022, une série de communications (lecture d’extraits des lettres d’indignation écrites par Bernard Tirtiaux et Pietro Pizzuti de l’AHT et de la pétition Libérons l’eau de la Bourse).

Italie

Nardo (Pouilles) : en soirée,Teatro comunale, conférence , entre autres, avec Pietro Pizzuti, Loretta Moramarco, Michele Loporcaro

Altamura (Pouilles) : en soirée, Piazza Duomo, manifestation à l’initiative de Acqua Bene Comune de Altamura(Loretta e Michele) e Movimento Blu (Maurizio Montalto) (membres de l’AHT), conférence publique avec l’adhésion de dix autres associations de la région.

Rome : Publication d’un article de Elena Mazzoni dans le Huffington. Le texte de base Una storia d’acqua da cambiare a été publié le 22/07 en italien dans Pressenza.it

Sezano/Vérone, Monastero del Bene Comune : à partir de 21h, conférence à distance sur la militarisation de l’eau, avec des interventions de Paola Libanti, Luca Cecchi, Anibal Faccendini, Claudia Marcolongo, Riccardo Petrella, Roberto Musacchio.

Lectures connexes

Nous vous suggérons les articles suivants :

Riccardo Petrella : Une histoire d’eau édifiante

André Jacob : Le pape François marche sur les eaux…

Une lutte locale en 2019 : Protégeons l’Esker St-Mathieu-Berry

Radio-Canada : Québec entend revoir à la hausse la redevance sur l’eau

Ainsi que trois textes de Raôul Duguay :

L’Eau et la Paix : nature et culture.

L’essence de la vie

À ta santé maTERREnelle