Ce Jeudi 15 juillet, à partir de 16h (Col), 17h (Chili), la série de dialogues se poursuivra : ‘Regards croisés sur les explosions sociales au Chili et en Colombie’, cette fois pour discuter de l’activisme d’aujourd’hui, c’est-à-dire, des acteurs impliqués dans les mouvements sociaux présents dans ces protestations, notamment les femmes, les indigènes et les jeunes, ainsi que leurs formes d’interaction, de coordination et d’action politique.

Organisée par la Chaire UNESCO-PREV, le Centre d’Études des Conflits et de la Cohésion Sociale (COES), Altérnatives, l’Université du Cauca, l’Université du Rosario et l’Agence de presse internationale Pressenza, cette série de panels vise à trouver des pistes d’analyse et des solutions pour mieux situer le phénomène des explosions sociales au Chili et en Colombie, dans une optique comparative, à travers les voix des chercheurs et des activistes qui ont travaillé sur et au sein de ces mouvements.

Derrière ces explosions, il y a une combinaison de dynamiques spatiales, conjoncturelles et de facteurs structurels de longue date : pauvreté, inégalités, fracture entre l’État national et les démocraties locales, espoirs déçus, mais surtout un fossé croissant et apparemment insurmontable entre le système politique traditionnel, les élites des deux pays et une grande partie de la population exclue de la prise de décision.

La réponse de ces élites n’a pas été très différente de la réaction historique des États latino-américains face à la protestation : violence d’État, répression d’une part et perplexité d’autre part. Au contraire, les groupes mobilisés semblent développer de nouvelles façons de faire de la politique, plus horizontales, fluides, déconcentrées, locales et autonomes, qui s’opposent aux cadres de référence de la politique traditionnelle.

A cette occasion, nous réfléchirons justement à la particularité des acteurs qui ont participé aux mobilisations.

Pour accéder au troisième colloque, vous devez entrer dans la chaîne youtube du COES:

https://www.youtube.com/c/CentroCOES

Si pour certains secteurs, ces manifestations remettent en question l’état de droit et la démocratie représentative, pour d’autres, elles représentent une opportunité d’approfondir et de changer une démocratie qui n’incluait que certains secteurs de la société.

Comment comprendre les grandes manifestations qui ont secoué le Chili et la Colombie ces dernières années ? Quels sont les points communs et les différences entre les deux explosions ? Que pouvons-nous apprendre de ces événements dans une perspective comparative ? Quelles solutions pouvons-nous proposer pour les conflits dans des contextes de polarisation politique importante ?

Les explosions sociales obéissent à des logiques à la fois globales et locales, et se développent dans ce que l’on pourrait appeler une dynamique “virale” de l’action collective. Globalement, ils semblent circonscrits par une dynamique de soulèvements et de protestations populaires marqués par une indignation généralisée, la crise de la démocratie représentative et l’utilisation des réseaux sociaux. Localement, ils se développent de manière contingente et en relation avec les histoires et les répertoires d’action collective propres à chaque contexte.

 

Voici la vidéo du premier colloque : Violence et répression

Pour voir la vidéo sur un ordinateur avec les sous-titres en français : 1. Cliquez sur l’icône Sous-titres (rectangle blanc en bas à droite de la fenêtre du lecteur vidéo). 2. Cliquez sur l’icône Paramètres (roue dentée en bas à droite), puis cliquez successivement sur Sous-titres, puis sur Traduire automatiquement. 3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, faites défiler la liste des langues et cliquez sur Français.

 

Voici la vidéo du deuxième colloque : Des mobilisations singulières ?

Pour voir la vidéo sur un ordinateur avec les sous-titres en français : 1. Cliquez sur l’icône Sous-titres (rectangle blanc en bas à droite de la fenêtre du lecteur vidéo). 2. Cliquez sur l’icône Paramètres (roue dentée en bas à droite), puis cliquez successivement sur Sous-titres, puis sur Traduire automatiquement. 3. Dans la fenêtre qui s’ouvre, faites défiler la liste des langues et cliquez sur Français.