Les protestations de Minneapolis à l’épicentre du soulèvement national se heurtent à une violence policière accrue

03.06.2020 - Democracy Now!

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Grec

Les protestations de Minneapolis à l’épicentre du soulèvement national se heurtent à une violence policière accrue
(Crédit image : Democracy Now)

Des protestations ont éclaté à travers les États-Unis alors que les gens continuaient à descendre dans les rues le week-end suivant le meurtre de George Floyd, 46 ans, par l’agent de police blanc Derek Chauvin à Minneapolis. Des couvre-feux ont été décrétés dans au moins 40 villes, dont Los Angeles, Philadelphie, Chicago et Seattle. La Garde Nationale a été appelée dans plusieurs États alors que les protestations se multipliaient.

Les manifestants à Minneapolis demandent l’arrestation des quatre officiers impliqués dans la mort de Floyd. Derek Chauvin a été accusé vendredi de meurtre au troisième degré et d’homicide involontaire coupable au deuxième degré. Les trois autres officiers qui ont été licenciés en même temps que Chauvin n’ont pas été inculpés, même si une nouvelle vidéo semble montrer deux d’entre eux également agenouillés sur le corps de George Floyd alors qu’il était étendu sur le trottoir.

Samedi 30/05, le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, a déclaré qu’il avait « pleinement mobilisé » la Garde nationale pour la première fois dans l’histoire de son État, ajoutant 1 000 soldats supplémentaires aux 700 qu’il avait déjà ordonnés dans les rues de Minneapolis et de Saint Paul. Tout au long du week-end, des foules de manifestants ont été accueillies par des vagues successives de gaz lacrymogènes, de balles de caoutchouc et de grenades assourdissantes. C’est Marques Armstrong, dirigeant de la communauté de Minneapolis et propriétaire d’une entreprise, qui s’exprime lors d’une manifestation samedi.

Marques Armstrong : « Ils ont continué à laisser ces abus se produire dans la communauté. Il s’agit donc d’un soulèvement. Nous ne cautionnons pas la violence qui se produit, les pillages, les émeutes. Mais nous le comprenons. Nous voulons que cette ville ne brûle pas, mais il semble que c’est ce qu’il faut faire pour qu’ils commencent enfin à nous écouter. Comme je l’ai dit, cela fait six ans que nous leur disons, que nous introduisons des changements de politique, que nous nous asseyons en face d’eux, du maire, de la police et du gouverneur, des membres du conseil municipal. Nous leur avons parlé. Nous nous sommes assis avec eux. Nous leur avons signalé que c’était urgent.  Nous les avons interpellés. Nous les avons poussés. Et ils n’écoutent pas. »

Le gouverneur Walz a déclaré samedi qu’il avait demandé au chef du Pentagone Mark Esper et au chef d’état-major de l’armée de contribuer à la collecte de « renseignements » sur les manifestants. Vendredi, des données de vol accessibles au public ont montré que les douanes et la protection des frontières avaient détourné l’un de leurs drones Predator pour faire un cercle à 20 000 pieds au-dessus de Minneapolis alors que les manifestants se rassemblaient dans les rues en contrebas. Le drone est normalement utilisé pour patrouiller la frontière entre les États-Unis et le Canada, loin au nord des villes jumelles. Une vidéo virale mise en ligne samedi soir montre une phalange d’officiers en tenue antiémeute suivant un véhicule blindé de transport de troupes dans une rue résidentielle du quartier Whittier de Minneapolis après l’entrée en vigueur du couvre-feu à 20 heures. Les officiers crient à plusieurs reprises aux résidents de rester chez eux, avant de tirer des coups de feu de contrôle de la foule sur un groupe de résidents qui filmaient paisiblement depuis leur porche d’entrée.

Dans un autre moment angoissant, un chauffeur de camion a fait rouler un camion-citerne dans une foule de manifestants pacifiques qui occupaient une autoroute de Minneapolis le dimanche après-midi. Une foule de milliers de personnes s’est séparée, beaucoup de gens ont dû plonger pour éviter les roues de l’énorme camion. Le chauffeur a ralenti le véhicule alors que les manifestants l’entouraient. Ils l’ont sorti de la cabine et l’ont malmené. La police est intervenue et a arrêté le chauffeur, Bogdan Vechirko, 35 ans, qui a été inculpé pour agression.

 

Traduction de l’anglais, Claudie Baudoin

Catégories: Amérique du Nord, Droits humains
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

Catalogue de documentaires

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

xpornplease pornjk porncuze porn800 porn600 tube300 tube100 watchfreepornsex

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.