‘Gros changement à l’horizon’ : Alors que l’Université de Georgetown annonce le désinvestissement des combustibles fossiles, les étudiants américains exigent que leurs écoles suivent le mouvement

18.02.2020 - Washington D.C. - Common Dreams

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol

‘Gros changement à l’horizon’ : Alors que l’Université de Georgetown annonce le désinvestissement des combustibles fossiles, les étudiants américains exigent que leurs écoles suivent le mouvement
Le conseil d'administration de l'université de Georgetown a annoncé jeudi 6 février qu'il se désinvestirait des combustibles fossiles. (Crédit image : Ehpien/Flickr/cc)

Cette décision est intervenue après que 90% des étudiants qui ont voté lors d’un référendum se soient prononcés en faveur du désinvestissement.

Par Julia Conley, rédactrice – Common Dream

Les étudiants ont mené des campagnes contre les combustibles fossiles dans les universités de tout le pays. Le jeudi 6 février, le conseil d’administration de l’université de Georgetown a annoncé qu’elle se désinvestirait des combustibles fossiles et redoublerait d’efforts pour investir dans les énergies renouvelables à la place.

La décision de l’université a été prise après une campagne de pression constante de la part de Georgetown University Fossil Free (GUFF), un groupe d’étudiants qui a soumis de multiples propositions au Committee on Investments and Social Responsibility de Georgetown avant que le groupe ne recommande le désinvestissement cette semaine. Jeudi 6/02, la communauté scolaire a participé à un référendum, et plus de 90 % ont voté en faveur du désinvestissement.

Le GUFF a publié une déclaration remerciant le conseil d’administration pour sa décision de se désengager et la communauté scolaire d’avoir participé à la campagne.

« Nous sommes ravis que notre université ait pris cette mesure importante pour soutenir la justice climatique, la voix des étudiants et la responsabilité financière », a écrit le GUFF.

Des groupes similaires dans d’autres écoles ont lancé un appel aux administrateurs pour qu’ils suivent cet exemple:

 

Traduction :

CU Climate Movement@divestcreighton

Georgetown s’est engagé à se désinvestir. Creighton veut-il être un leader en matière de durabilité comme ils le prétendent ? Ou continuerons-nous à être un adepte passif du statu quo, en permettant à d’autres écoles d’assumer le rôle de l’identité jésuite parce qu’il n’est tout simplement pas pratique d’agir selon nos valeurs ?
https://twitter.com/Georgetown/status/1225546314580140032 …

Georgetown Univ. @Georgetown

Georgetown va mettre en œuvre une nouvelle politique visant à mettre fin aux nouveaux investissements dans les entreprises de combustibles fossiles et à se désinvestir des combustibles fossiles au cours de la prochaine décennie. Cette mesure s’inscrit dans le cadre de l’engagement général de l’université en faveur du développement durable. http://bit.ly/386eOFc

7 févr. 2020

 

 

Traduction :

 Michael Payne

✔@MPayneCville

Georgetown se joint au mouvement mondial de désinvestissement des combustibles fossiles

Il n’y a aucune raison pour que @UVA ne le fasse pas aussi https://twitter.com/billmckibben/status/1225560805007122433 …

Bill McKibben

✔@billmckibben

Wow wow wow ! Je n’en crois pas mes yeux, @Georgetown Georgetown – une des grandes universités et la première institution catholique du pays – s’est débarrassée des combustibles fossiles ! Allez Hoyas ! Et un grand merci à tous ceux qui se sont battus pour que cela arrive ! @GUFossilFree
https://twitter.com/billmckibben/status/1225560805007122433

7 févr. 2020

 

Traduction :

Divest Carleton@DivestCarleton

VOTRE ATTENTION : Georgetown se désinvestit complètement. @CarletonCollege nous prenons du retard ! #DivestCarleton https://twitter.com/GUFossilFree/status/1225561830384427009 …

7 févr. 2020

 

Selon la nouvelle politique de Georgetown, le conseil d’administration a déclaré que « l’université continuera à faire des investissements qui visent un taux de rendement du marché dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique et les domaines connexes tout en gelant les nouveaux investissements de dotation dans les entreprises ou les fonds dont l’activité principale est l’exploration ou l’extraction de combustibles fossiles ».

L’université se désinvestira des titres publics dans des entreprises de combustibles fossiles au cours des cinq prochaines années et des investissements existants dans ces entreprises au cours de la prochaine décennie.

« Le désinvestissement nous permet de transférer davantage de capitaux pour financer le développement de projets d’énergie renouvelable qui joueront un rôle vital dans la transition vers l’abandon des combustibles fossiles – une partie de la solution à long terme nécessaire pour prévenir les effets les plus dangereux du changement climatique », a déclaré le chef des placements de Georgetown, Michael Barry, dans un communiqué.

Les défenseurs de l’action climatique, dont le co-fondateur de 350.org, Bill McKibben, et l’auteur Naomi Klein, ont salué cette initiative.

« Un grand changement se profile à l’horizon », a écrit Klein.

En novembre dernier, des centaines d’étudiants de Harvard et de Yale ont pris d’assaut le terrain pendant le match de football américain annuel des deux écoles pour exiger que les institutions se désinvestissent des combustibles fossiles. L’Université de Californie a annoncé qu’elle  allait se désinvestir en septembre dernier, et plus de 1 000 autres institutions dans le monde se sont engagées à le faire ces dernières années.

Alors que les étudiants et les professeurs de Georgetown célébraient la décision du conseil d’administration vendredi, la branche du Sunrise Movement de l’université George Washington, située à trois kilomètres, a exprimé sa frustration à l’égard de son conseil d’administration, qui a annoncé qu’il allait former un groupe de travail sur la « responsabilité environnementale, sociale et de gouvernance » sans nommer le désinvestissement des combustibles fossiles comme un objectif immédiat.

« Il n’est absolument pas nécessaire « d’explorer » si la dotation de GW (George Washington) doit ou non se désinvestir des combustibles fossiles », a écrit le groupe. « L’impératif moral est clair et il n’est nullement nécessaire de prendre le temps pour réfléchir si elle contribue activement à la dégradation de notre planète ou non ».

Le chapitre du Sunrise Movement s’est engagé à s’assurer qu’il était « suffisamment pris en compte dans ce processus » et a demandé à l’université de se joindre à Georgetown pour se désinvestir complètement des combustibles fossiles.

 

Traduit de l’anglais par Maryam Domun Sooltangos

Catégories: Amérique du Nord, Ecologie et Environnement, Education, Jeunes
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Recherchez

 

Le début de la fin des armes nucléaires

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.