Acte 53 des Gilets Jaunes : « La France est sur un volcan de colères »

18.11.2019 - Paris, France - Rédaction Paris

Cet article est aussi disponible en: Espagnol, Grec

Acte 53 des Gilets Jaunes : « La France est sur un volcan de colères »
(Crédit image : Pressenza)

Résumé des commentaires des chaînes d’infos sur la manifestation du premier anniversaire des Gilets Jaunes : «Ils n’ont plus de revendications, on leur a donné 17 milliards », puis des images de policiers attaqués ou des gros plans sur certaines dégradations.

En revanche, aucune image sur les manifestants pacifiques nassés, gazés et matraqués, et que l’on empêche de sortir, contrairement à ce que dit ce cher préfet Lallemand, dont on ne doute pas qu’il aura le moment venu une super promotion pour son obéissance absolue à la Macronie et son zèle extraordinaire pour appliquer les consignes de Macron en termes de maintien de l’ordre, afin de continuer cette stratégie de la terreur.

Il fallait être sur la place d’Italie ce samedi 16 novembre pour constater le déferlement de violence de tous bords, certes, mais voir des flics lancer des grenades de désencerclement en l’air, alors qu’elles ne doivent être lancées qu’au ras du sol, ou des journalistes se prendre des tirs de LBD en pleine figure. Cela en dit long sur la théorie du maintien de l’ordre à Lallemand, Nunez et Castaner…

Ce pouvoir comme tous les pouvoirs est pragmatique, c’est-à-dire qu’il ne pense qu’à l’immédiat: tu me gifles, je te gifle, action, réaction… mais il n’a pas l’air de penser à long terme ! Que croit il ? Que les gens vont pouvoir oublier un moment tout ça et rentrer sagement chez eux ?

Plus la répression continue, plus le nombre de blessés augmente et plus les ressentiments augmentent, c’est presque mathématique ! De plus ce samedi, la théorie du maintien de l’ordre a franchi une nouvelle étape. Après les lieux de manifestation interdits, maintenant on interdit carrément une manif avec un parcours autorisé et déclaré, pour éviter soi-disant des violences dans les rues de Paris, sauf qu’elles ont eu quand même lieu…

Le droit constitutionnel commence lui aussi à être touché, comme disent de nombreuses personnes, le seul droit qu’il nous reste pour nous faire entendre, ce sont les manifestations, car on ne peut absolument pas compter sur les médias macroniens pour dire et montrer la vérité.

Macron, tu veux que les manifs s’arrêtent ? C‘est facile, plutôt que de violenter les gens chaque samedi, accorde le référendum d’initiative citoyenne RIC, supprime la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur tous les produits de première nécessité, dont l’énergie bien évidemment, augmente de façon conséquente le salaire minimum légal SMIC et les petites retraites, abandonne ta réforme des retraites, et celle du chômage…

Mieux vaut partager le temps de travail, que de réprimer les gens qui n’arrivent pas à trouver du boulot. Et puis donne des réponses judiciaires réelles pour répondre à toutes les bavures policières inadmissibles qui ont détruit la vie de nombreuses personnes. La réconciliation dans ce pays ne sera possible qu’à ce prix, une vraie justice !

En définitive, laisse tomber ton projet libéral ultra-capitaliste, créateur de richesses pour le CAC 40 (Cotation en direct des actions à la bourse de Paris) et de misère pour le peuple, et si tu ne te sens pas capable de faire ça, de faire preuve d’humanité et d’humanisme, va t’en, laisse ta place à des gens plus compétents qui auront le regard sur le bien commun.

Texte : Michel Deslandes

Catégories: Europe, Opinion, Politique, Reportages photo
Tags: , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Mobilisations quotidiennes EN DIRECT à Santiago 08.12.19

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.