Le Traité d’interdiction des essais nucléaires est un pilier central de l’effort de désarmement (ONU)

11.09.2019 - Nations unies - UN News Centre

Le Traité d’interdiction des essais nucléaires est un pilier central de l’effort de désarmement (ONU)
Vue du point zéro du site d'essai de Semipalatinsk à Kurchatov, au Kazakhstan. Semipalatinsk était autrefois le principal lieu d'essai d'armes nucléaires de l'Union soviétique. (Crédit image : ONU Info/Nargiz Shekinskaya)

Les essais nucléaires ne laissent derrière eux que des destructions et, dans un monde de tensions croissantes, notre sécurité collective dépend de l’entrée en vigueur d’un traité mondial interdisant les essais nucléaires, a déclaré jeudi 29/08 le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.

« Je réitère mon appel à tous les États qui ne l’ont pas encore fait à signer et à ratifier le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE), en particulier ceux dont la ratification est nécessaire pour son entrée en vigueur », a souligné M. Guterres dans son message pour la Journée internationale contre les essais nucléaires, observée le 29 août chaque année.

Selon le chef de l’ONU le Traité est « un pilier central » des efforts internationaux visant à promouvoir le désarmement nucléaire.

Toutefois, plus de deux décennies après son adoption et bien que 184 pays aient signé le TICE et que 168 l’aient également ratifié, le Traité n’est pas encore entré en vigueur.  Son entrée en vigueur dépend de la signature et ratification de  44 pays détenteurs de technologies nucléaires spécifiques.  A ce jour, il manque encore huit de ces pays  : la Chine, la Corée du Nord, l’Egypte, l’Inde, l’Iran, l’Israël, le Pakistan et les États-Unis.

Honorer la mémoire des victimes des essais

« Pour honorer la mémoire des victimes, il faut mettre un terme définitif aux essais nucléaires », a déclaré le Secrétaire général, soulignant qu’« une interdiction effective et juridiquement contraignante demeure pourtant l’un des plus longs objectifs non atteints du désarmement nucléaire ».

La Journée internationale contre les essais nucléaires marque la fermeture, en 1991, du site d’essais nucléaires de Semipalatinsk (Kazakhstan), le plus grand de l’ancienne Union soviétique. Plus de 450 essais y ont été effectués, et les effets se font encore sentir des décennies plus tard.

L’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) est l’organisation internationale basée à Vienne qui, au moment de l’entrée en vigueur du TICE, sera chargée de vérifier l’interdiction et exploitera un système mondial de surveillance et pourra procéder à des inspections sur place.

La Commission préparatoire de l’OTICE, forum partenaire des Nations Unies, a été créée en 1997 et se compose d’un organe plénier composé de tous les États signataires du Traité et d’un secrétariat technique provisoire.

Un monde sans armes nucléaires passe par un monde sans essais nucléaires

« Dans un contexte géopolitique aussi complexe que ce nous connaissons aujourd’hui, nous voulons faire de chaque jour une Journée internationale contre les essais nucléaires », a déclaré pour sa part le Secrétaire exécutif de l’OTICE, Lassina Zerbo, lors d’un entretien à ONU Info.

« Nous pensons que ce Traité peut être une source pour créer un pont entre les pays dotés et les pays non-dotés [de l’arme nucléaire], et pour créer les conditions du désarmement dont on a besoin pour qu’un jour nous dans un futur pas très lointain nous arrivions à un monde sans arme nucléaire », a affirmé le Dr. Lassina Zerbo depuis les manifestations organisées pour la Journée au Kazakhstan.

Lors de ces manifestations, le « Prix Nazarbayev pour un monde exempt d’armes nucléaires et pour la sécurité mondiale » a été décerné au Dr. Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif de l’OTICE et au regretté Yukiya Amano, Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Selon le Dr. Zerbo, plus qu’une reconnaissance, ce prix apporte une responsabilité « de poursuivre ce travail d’obtenir un monde sans essais nucléaires, pour arriver à un monde sans armes nucléaires, et un monde sans armes nucléaires passe par un monde sans essais nucléaires ».

Le Secrétaire exécutif de l’OTICE s’est félicité de l’engagement du President Kassym-Jomart Tokayev, qui s’est joint ce jeudi au Groupe de Personnalités Eminentes (GEM), composé de personnalités et d’experts internationalement reconnus afin de promouvoir l’entrée en vigueur du traité, et relancer les efforts internationaux pour atteindre cet objectif.

Il a souligné qu’ils comptaient, avec le Groupe des jeunes du TICE  «  Youth Group », appeler la société civile et ceux qui travaillent dan ce domaine a être beaucoup plus actifs.

« Comme le dit notre motto actuellement, essayons de finir ce que nous avons commencé », a conclu le Dr. Zerbo.

Catégories: International, Paix et Désarmement
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.