Le IIe Forum mondial sur la violence urbaine et l’éducation pour la coexistence et la paix, qui a eu lieu à Madrid, a fermé ses portes ce jeudi 8 novembre, avec une table des femmes, ayant toutes une expérience de la représentation institutionnelle et du travail gouvernemental.

Ces femmes ont participé ou participent activement à la vie publique et à la responsabilité du gouvernement municipal.

Animée par Juan Luis Cano, le panel était composé par : les maires de Madrid, Manuela Carmena ; Barcelone, Ada Colau ; Logroño, Concepción Gamarra ; Bucarest, Gabriela Firea ; Rosario (Argentine), Mónica Fein ; Bangangté (Cameroun), Célestine Ketcha Courtés ; Astrakhan (Russie), Alena Gubanova ; la directrice exécutive d’ICAN, Prix Nobel de la Paix 2017, Beatrice Fihn ; la Secrétaire générale ibéro-américaine Rebeca Grynspan ; l’ancienne Présidente libérienne Ellen Johnson-Sirleaf ; Leymah Gbowee, chef du Réseau des femmes pour la paix et la sécurité en Afrique ; Ouided Bouchmaoui, prix Nobel de la paix, 2015 ; Rocío Alejandra Molina Travesí, président de l’Association bolivienne des municipalités ; Liv Torres, directrice générale du Centre Nobel de la paix ; Bev Esslinger, conseillère municipale à Edmonton (Canada) et Carola Gunnarson, membre du bureau exécutif du Swedish Association of Local Authorities (COSLA).

Ensemble, elles ont échangé des opinions et des propositions pour transformer les usages et les modèles de gouvernement basés sur des modèles violents et machistes en nouvelles formes de gouvernance plus pédagogiques, accueillantes et transparentes. Les femmes sont à la tête de nouvelles façons de comprendre les villes comme des lieux de reproduction de la vie d’une manière durable et inclusive.