Sur la fusillade de Pittsburgh

29.10.2018 - Pressenza New York

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Grec

Sur la fusillade de Pittsburgh
(Photo David Andersson)

Par Peter Geffen

Je sais que je parle en votre nom à tous lorsque j’exprime notre profonde tristesse pour l’indicible violence qui a envahi la synagogue Tree of Life à Pittsburgh ce matin de Shabbat. Deux de nos anciens élèves, Noah Schoen et Suzy Weiss, ont grandi dans cette communauté et connaissent certainement des victimes. Nous sommes de tout cœur avec eux et avec les membres de leur famille immédiate et élargie.

Lorsque des événements comme celui-ci surviennent si près de chez nous, la rupture avec la routine normale de la vie est immédiate et peut durer longtemps. Nous perdons le sentiment de sécurité que nos quartiers et nos maisons nous procurent.

Que faisons-nous avec ce bouleversement ? Je pense que nous connaissons tous le cliché qui nous dit de mettre fin aux conditions qui rendent de tels actes concevables. Mais les vœux pieux ne suffisent pas. Nous vivons à une époque où les fous peuvent non seulement acquérir des armes au pouvoir destructeur effrayant, mais où les dirigeants de pays dans le monde retournent à un ensemble de valeurs qui avilissent notre humanité commune. En 1823, Heinrich Heine disait : « Là où les livres sont brûlés, à la fin, les gens aussi seront brûlés. » Je paraphraserais son avertissement visionnaire : « là où les droits humains et les normes éthiques sont violés, finalement…. tout brûlera. »

Un événement comme celui d’aujourd’hui peut devenir un déclencheur comme aucun autre. Nous devons tous réexaminer notre engagement en faveur de la paix et de la justice chez nous et dans le monde entier. La mission KIVUNIM énonce très clairement notre objectif : « … développer l’idéologie (de la nation juive) de son intériorité actuelle vers une orientation plus extérieure, cherchant activement à faire progresser la tolérance, le respect mutuel, l’engagement pour les droits humains et la dignité, dans un monde plus juste et pacifique. Donner vie aux paroles des prophètes hébreux à l’époque moderne. » Les mots sont beaux, mais ils n’ont aucun sens s’ils ne sont pas mis en pratique : dans notre vie personnelle, dans nos communautés locales, sur nos campus universitaires, dans notre monde professionnel et sur la scène internationale. Une telle perte de vie ne peut jamais être réparée. Mais elle peut être rendue digne par notre réponse, par nos actions.


Peter Geffen est fondateur et président de l’école Abraham Joshua Heschel à New York, ancien directeur du « Israel Experience Program » de la Fondation CRB et l’un des Israéliens spécialistes de l’éducation les plus respectés dans le monde. Il a milité depuis qu’il a servi en tant que défenseur des droits civiques pour Martin Luther King en 1965-66 et a été fortement impliqué dans le projet de coexistence arabo-juive depuis le début des années 60.

Catégories: Amérique du Nord, Nonviolence, Opinion
Tags: , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.