Luis Mora, membre de l’équipe de la Marche pour la Paix et la NonViolence, a visité les villes de La Paz, de Cochabamba et de Santa Cruz pour préparer la participation de l’équipe bolivienne à cette traversée qui débutera le 19 septembre 2018, à la frontière entre la Guyane et le Venezuela. Ce périple prendra fin à Santiago du Chili le 12 octobre.

Les initiateurs de cette première Marche Sud-Américaine pour la Paix et la Non violence ont profité de cette visite pour valider les adhésions de certaines personnalités et institutions comme l’ex sénateur Gaston Cornejo ; l’actuel recteur de la Faculté des Sciences de la Santé de l’Université Franz Tamayo ; le Secrétariat municipal de la Culture de la municipalité de Cochabamba; Rim Safar, doyenne du cursus d’architecture de l’Université Thomas d’Aquin en Bolivie et de Juan Pablo Sejas, gestionnaire du Centre Culturel San Isidro à Santa Cruz de la Sierra.

Ils ont aussi visité le siège de la Confédération des Peuples Indigènes de Bolivie, (CIDOB) ainsi que la Coordination des Nations Indigènes de Santa Cruz, la CPESC.

Les humanistes de différentes villes boliviennes ont déjà commencé à planifier des activités qui permettront que les raisons de cette Marche pour la Paix et la NonViolence trouveront un écho auprès de la population bolivienne.