Regard sur Bonn: COP23 et la plus grande manifestation allemande de lutte contre le charbon

08.11.2017 - Tatiana De Barelli

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Allemand

Regard sur Bonn: COP23 et la plus grande manifestation allemande de lutte contre le charbon
http://www.klima-kohle-demo.de/ (Crédit image : http://www.klima-kohle-demo.de/)

Samedi dernier, 4 novembre,  25.000 personnes défilaient paisiblement dans les rues de Bonn lors d’une manifestation haute en couleur pour demander au gouvernement allemand de respecter l’accord de Paris et d’éliminer progressivement le charbon.

Il s’agit à ce jour, de la plus grande manifestation anti-charbon en Allemagne.  Elle  était soutenue par une large coalition de plus de 100 ONG environnementales, sociales et ecclésiastiques représentant une grande partie de la population allemande. En outre, des personnes de toute l’Europe et du monde entier se sont jointes pour réclamer des mesures contre le changement climatique.

Les intervenants nationaux et internationaux ont clairement indiqué que la poursuite du « business as usual » ne suffira pas, exhortant les gouvernements des pays participant à la COP23 à prendre des mesures concrètes pour atteindre les objectifs fixés à Paris en 2015 et mettre fin aux combustibles fossiles.

Kai Niebert, président de la confédération des associations non gouvernementales allemandes pour la protection de l’environnement Deutscher Naturschutzring, qui compte 10 millions d’adhérents, a déclaré: « Les limites de notre planète sont finies. Mais nous dépendons toujours des énergies fossiles, bien que nous sachions désormais qu’elles sont responsables de la crise climatique et des guerres. Quiconque se préoccupe de l’avenir doit laisser les combustibles fossiles dans le sol. Arrêtons de parler et commençons enfin: Sortez du charbon, du pétrole et du gaz! »

Parmi les premières personnes à prendre la parole, Kathy Jetnil-Kijiner, guerrière du climat du Pacifique, originaire des Îles Marshall, a prononcé un discours émouvant que l’on peut écouter ici. Parmi les autres conférenciers internationaux, mentionnons Mamadou Mbodji, de Naturefriends International (NFI) du Sénégal; Manuel Pulgar Vidal, de WWF International du Pérou; Jennifer Morgan de Greenpeace International des États-Unis et W. da Costa, de Demand Climate Justice Network des Philippines (plus d’informations sur https://www.klima-kohle-demo.de/english/).

Cette manifestation se déroule au même moment que les pourparlers de la coalition à Berlin pour former un nouveau gouvernement. La « sortie du charbon » (« Kohleausstieg »), c’est-à-dire la fin de la production d’électricité par le charbon, postulée par la société civile, est l’un des plus grands problèmes, mais jusqu’à présent, aucun des principaux partis ne s’est engagé à quoi que ce soit.

Le CDU (conservateurs) et le FDP (libéraux) sont déjà en train de faire marche arrière en affirmant que l’abandon de la production allemande de charbon de lignite serait un « suicide industriel » et que les objectifs fixés pour 2020, à savoir une réduction des émissions de 40%, seraient « inaccessibles » (source: Frankfurter Rundschau).

Selon Politico, les Verts allemands ont également signalé qu’ils étaient prêts à revenir sur leurs postulats.

Selon le Sueddeutsche Zeitung, VW a publié un « document de stratégie » pour tenter d’arrêter les objectifs climatiques qui seraient « trop ambitieux ».

La proposition décevante de l’UE d’aujourd’hui visant à réduire les émissions de 30 %, mais sans obligation légale de passer aux voitures électriques, n’est donc pas une surprise. On dit que cela s’est produit suite à l’intervention de Sigmar Gabriel (SPD / sociaux-démocrates) pour protéger l’industrie automobile allemande.

Donc, peu importe ce que sera le nouveau gouvernement allemand – l’ancienne « grande coalition » entre conservateurs et sociaux-démocrates, ou la coalition dite « jamaïcaine » (conservatrice/noir, libérale/jaune et vert/vert) – il y a peu d’espoir que l’Allemagne, en tant qu’hôte de la COP23 de cette année, apportera des changements significatifs.

Entre-temps, le gouvernement allemand a annoncé un fonds de 100 millions d’euros sur son site Web officiel pour la CdP23 pour « aider les pays en développement à s’adapter au changement climatique ». En d’autres termes: nous continuerons à brûler des combustibles fossiles et à détruire le climat, laissant des endroits comme les Îles Fidji à leur sort, mais nous le paierons avec l’argent de nos contribuables. Fou.

Qui que soient les politiciens qui gouverneront l’Allemagne au cours des quatre prochaines années, ils devront regarder non seulement les citoyens allemands, mais aussi les citoyens du monde entier. Une fois de plus, il devient clair que le changement dont nous avons besoin ne viendra pas d’en haut, mais de nous, les Peuples de cette Planète.

Texte original : Evelyn Rottengatter

Photos Galerie : Igor Pliner

 

Catégories: Ecologie et Environnement, Europe, International, Reportages photo
Tags: , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.