Yanis Varoufakis lance son mouvement Démocratie en Europe

17.02.2016 - Berlin, Allemagne - Marianella Kloka

Cet article est aussi disponible en: Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Portugais, Grec

Yanis Varoufakis lance son mouvement  Démocratie en Europe

Que fait cette multitude hétérogène de personnes debout dans le vestibule du Théâtre du peuple ? Pourquoi attendent-elles pendant des heures pour acheter un billet d’entrée ? Pourquoi les étrangers cherchent-ils désespérément un lien vers une transmission en direct ? En fin de compte, qu’est-ce que le DiEM25 ?

Le manifeste a été publié en 9 langues, reconnaissant – tout en essayant de surmonter – la difficulté que pose la traduction en beaucoup de langues et se transformant en un mouvement paneuropéen. Une chose est claire : les pays de l’Europe actuelle ne peuvent communiquer et s’entendre.

Bien sûr, le fait que l’unité monétaire soit le seul commun dénominateur de beaucoup des pays membres est pire que cet effet multi-langues. Les premiers traités de l’Union européenne visaient à contrôler les prix et les cartels, bien que les accords économiques ne doivent pas être la préoccupation première de l’unification des nations d’une région. Dans la première partie de son discours, Yanis Varoufakis s’est centré sur ce point et sur le danger que soulèvent les efforts réalisés par la voix du nationalisme pour nous forcer à retourner aux États-nation.

Alors, qu’est-ce que le DiEM25 ? 

Srećko Horvat, un des partisans du DiEM25, a répondu à une question du public : « Si ce mouvement finit par être un autre parti, nous aurons perdu la partie; s’il finit par n’être qu’une réunion spontanée de personnes, qui se dissoudra soit par la force spéciale qui existe dans les places publiques, soit par l’incapacité du mouvement à s’amplifier, nous aurons également perdu la partie. »

En conséquence, je suis allée sur sa page Web et rempli le formulaire d’admission. Après avoir saisi mes coordonnées, j’ai reçu la réponse suivante : « Vous êtes maintenant un membre officiel de DiEM25 et bénévole pour les prochaines grandes choses à venir. Bientôt nous vous contacterons et nous discuterons quelle partie des processus/progrès s’adapte à vos intérêts. »

D’après Yanis Varoufakis, les institutions européennes sont gravement malades; cela a été clairement démontré dans la vidéo présentée hier lors du lancement de DiEM25. Comme premier « antidote », une demande de transparence dans toutes les réunions officielles et institutionnelles à l’échelle de l’Europe a été proposée. Cette demande de transparence trouve un terrain fertile dans la société civile, ainsi que chez des personnalités politiques et universitaires qui, d’une façon ou d’une autre, ont vécu les effets des décisions prises à huis clos : la majeure partie des négociations des accords transatlantiques (TTIP, TTP, CETA), toutes les réunions de l’Eurogroupe, les négociations entre les États et les institutions européennes avec les banques, les compagnies pharmaceutiques, etc. Tous les « grands piliers » de la politique économique mondiale et européenne prennent place à huis clos ou au moyen de procès-verbaux manipulés indépendamment de ce qui fait réellement l’objet des discussions. Ce besoin de transparence a été mentionné plus de 15 fois lors de l’événement d’hier, et la transmission en direct de toutes ces réunions a été la première demande d’intervention.

Comme exigence à moyen terme, on a proposé la formulation conjointe d’un programme de politique alternative en matière de finances, de dette, de pauvreté et de travail; elle sera réalisée au moyen de plateformes Internet et sera enrichie par les discussions requises. On ne sait pas encore de quelle façon on répondra aux questions de langue et d’accès aux forums en ligne par thème. Il semble que DiEM25 essaiera de fournir l’infrastructure favorisant ce dialogue, afin que les décisions finales entre les peuples européens soient prises de manière aussi participative que possible. Nous attendons cela avec intérêt.

L’objectif ultime est de créer un modèle différent de gouvernement mettant l’accent sur la collectivité locale, doté d’une structure horizontale où le défi des débats et des propositions sera ascendant et non descendant, comme c’est le cas actuellement. Un objectif ambitieux ? Bien sûr. Nécessaire ? Effectivement.

Mais il n’y a pas que la multitude de personnes réunies dans la Volksbühne qui était hétérogène. En effet, les partisans officiels présentés par M. Varoufakis étaient de différentes nationalités et possédaient des divergences importantes et des priorités idéologiques différentes – comme le type d’intervention immédiate dont ont besoin nos sociétés de nos jours. « Allons-nous modifier les politiques sur le climat afin de profiter de sociétés plus humanistes, ou allons-nous changer le système afin d’avoir du succès et d’obtenir une amélioration du climat ? » Ces questions étaient deux des principales approches des politiques écologistes et des politiques de gauche. « Doit-on opérer au sein du système capitaliste ou l’orientation de l’Europe doit-elle être différente ? Et s’il en est ainsi, de quelle façon ? ». DiEM25 et toutes les personnes qui se sont exprimées depuis la scène étaient d’accord avec les éléments fondamentaux suivants :

Aucun peuple européen…

  • ne peut être libre tant que la démocratie d’un autre est violée.
  • ne peut vivre dans la dignité tant qu’un autre en est privé.
  • ne peut espérer la prospérité si un autre est précipité dans l’insolvabilité et la dépression permanentes.
  • ne peut se développer sans biens élémentaires pour ses citoyens les plus modestes, développement humain, équilibre écologique et détermination à s’affranchir totalement des énergies fossiles.

Dans les discours des partisans invités sur la scène, j’ai pu remarquer la rage que suscite la situation actuelle, qui découle des politiques d’austérité, une détermination de ce qui se produira demain, la volonté d’obtenir la participation des groupes laissés pour compte, la transparence et le courage. De plus, ils croient tous que, si la démocratie est réellement mise en œuvre, nous obtiendrons automatiquement le type d’Union européenne que nous souhaitons. C’est là que j’ai un doute, car je crois en un changement profond de nos valeurs pour être en mesure de créer le type d’Europe et le type de monde que nous souhaitons, et en un positionnement des êtres humains au cœur de nos politiques et de nos préoccupations, et cela ne se fait pas d’office. Nous devons nous occuper des différents niveaux de violence et de peur produits et imposés par ce système, et, malheureusement, non seulement sur le plan social.

Mais je n’ai pas l’intention de laisser ces pensées traîner dans ma tête. Au contraire, comme membre active du mouvement humaniste mondial, je vais essayer, conjointement avec d’autres personnes, de faire en sorte que ces propositions se transforment en propositions concrètes et je vais le communiquer à DiEM25, puisque c’est, sans doute, le mouvement le plus intéressant que j’ai vu depuis les mouvements espagnols et Occupy.

Le public a déifié Ada Colau, Julian Assange, la jeune représentante de Blockupy et l’approche artistique de Brian Eno. Il a applaudi avec passion chaque critique dont ont fait l’objet les discussions à huis clos des traités transatlantiques et chaque commentaire sur les grands efforts déployés par les pays méditerranéens depuis plus d’un an pour faire face à la crise des réfugiés (essentiellement la Grèce et l’Italie). Il a applaudi Varoufakis pour avoir admis son échec comme ministre des Finances, un échec du gouvernement grec pour obtenir encore une concession sans pitié des institutions européennes. Il a accepté avec enthousiasme l’affirmation de Zizek Slavoj voulant que l’échec était prévisible parce que la réponse doit venir de tous les peuples d’Europe, comme une séquelle de la défaite de l’été dernier.

Et, finalement, rappelons ces mots de Samuel Beckett, cité par Srećko Horvat : « Essaie encore. Échoue encore. Échoue mieux. »

 

Traduit de l’espagnol par : Silvia Benitez

Catégories: Droits humains, Europe, Politique
Tags: , , , , , ,

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.