Par la Société pour les Peuples menacés

La pétition «Droit sans frontières» a été déposée il y a 224 jours. Plus de 135’000 personnes demandent au Conseil fédéral et au Parlement de faire en sorte que les multinationales suisses aient l’obligation de respecter les droits humains et l’environnement partout dans le monde. Le Conseil fédéral n’a rien fait jusqu’ici. Des multinationales suisses aussi continuent de violer les droits humains en toute impunité. Le ministre de l’économie Schneider-Ammann aurait ces jours, au WEF, Forum économique mondial (World Economic Forum), l’occasion de réaffirmer la valeur des droits humains et de l’environnement, supérieure au profit et à la croissance économique.

Extrait de la lettre :

Cher Monsieur Burkhalter

La pétition « Droit sans frontières » a été déposée il y a sept mois. Plus de 135’000 personnes demandent au Conseil fédéral et au Parlement de faire en sorte que les multinationales suisses aient l’obligation de respecter les droits humains et les standards environnementaux partout dans le monde. Rien ne s’est passé depuis lors.

Pendant que vous discutez au WEF, Forum économique mondial (World Economic Forum) de croissance économique et de concurrence globale avec des capitaines d’industrie, des êtres humains souffrent dans d’autres parties du monde des activités de telles entreprises. Quand au Congo des enfants triment dans des conditions précaires pour le compte d’une firme suisse, cela doit aussi être un thème à l’ordre du jour. Quand une multinationale dont le siège est en Suisse déverse des déchets toxiques en Afrique, on doit pouvoir la contraindre à rendre des comptes.

Monsieur le conseiller fédéral, en tant que ministre des affaires étrangères, les cartes sont entre vos mains. Merci d’assumer votre responsabilité et de vous engager pour des dispositions légales qui obligent les entreprises suisses à respecter les droits humains et l’environnement partout dans le monde.

Il n’est jamais trop tard pour prendre une bonne résolution pour la nouvelle année.

Avec mes meilleures salutations
P.-S. Ce message est envoyé en copie à votre collègue du Conseil fédéral et ministre de l’économie, Monsieur Schneider-Ammann. Engagez-vous ensemble pour les droits humains et l’environnement !

Merci donc de tirer le Conseil fédéral vers le haut afin qu’il assume ses responsabilités! Ecrivez aujourd’hui encore un courriel de rappel.

 

Source : http://www.rechtohnegrenzen.ch/fr/protest/protestmail-fr/?o=gfbv