Au milieu de la clameur populaire, la prix Nobel de la Paix, Aung San Suu Kyi pourrait être libérée

16.11.2010 - Buenos Aires - María Eugenia Vidal

Pressenza Buenos Aires, 11/16/10 Aung San Suu Kyi, surnommée simplement par les Birmans « La Dame » et considérée dans le reste du monde comme la « Mandela de l’Asie », est sur le point de retrouver la liberté. L’ordre qui mettrait fin à son assignation à domicile a été signé. Ses partisans espèrent qu’elle pourra quitter dès samedi son domicile de Rangoun, la principale ville du pays, où elle est privée de communication.

Selon les sources de la LND, la prix Nobel de la Paix serait transférée au cours de la journée à l’ancien siège de son parti, où sont déjà réunis des dizaines de partisans de La Dame, comme ils ont habitude de désigner populairement Suu Kyi. La plupart des partisans arborent des T-shirts fraîchement imprimés avec le slogan : « Nous sommes avec Aung San Suu Kyi », alors que la loi birmane leur interdit de diffuser les sigles de la LND suite à sa dissolution, il y a quelques mois.

La prix Nobel de la Paix pourra enfin quitter son domicile, ce qu’elle ne pouvait faire depuis sa dernière condamnation. Lors d’un de ses derniers entretiens, elle soulignait l’espoir démocratique des Birmans et assurait dans le site « ElMUNDO.es » que son sacrifice était insignifiant comparé aux souffrances de ses compatriotes. « J’ai beaucoup moins de choses en jeu et mes sacrifices sont toujours inférieurs à ceux de mon peuple », avait-elle déclaré.

Catégories: Amérique centrale, International, Relations internationales

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.