Le Président chilien refuse la demande de grâce pour les crimes contre l’humanité

26.07.2010 - Santiago - Agencia Púlsar

Pressenza – Santiago, 26/07/10 – Le Président a expliqué que « les auteurs de crimes contre l’humanité, les terroristes, les trafiquants de drogues, les auteurs d’homicides, de crimes de sang, de viols ou d’abus sexuels sur mineurs en seront exclus ».

Dans ce sens, la ministre et porte-parole du gouvernement, Ena von Baer, a insisté sur le fait que les crimes contre l’humanité seront exclus des amnisties que le président accordera au cas par cas.

La Conférence épiscopale chilienne a demandé à ce que soient mises en place des « amnisties du Bicentenaire ».

Face à la décision de Piñera, la présidente de l’Association des familles d’exécutés politiques (AFEP – Agrupación de Familiares de Ejecutados Políticos), Alicia Lira, a précisé que « ce ne sera jamais le moment de gracier les personnes ayant commis des crimes contre l’humanité ».

La présidente de l’Association des proches de détenus disparus (Agrupación de Familiares de Detenidos Desaparecidos), Lorena Pizarro, a avancé que « les personnes liées à ces délits ne peuvent pas bénéficier de ces amnisties ».

http://www.agenciapulsar.org/tapa.php
Traduction de Muriel Berne

Catégories: Amérique du Sud, Politique

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous abonner à notre service de news quotidien.

Mobilisations quotidiennes EN DIRECT à Santiago 16.12.19

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Mobilisons-nous pour Assange!

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.