Lors de la rencontre avec l’équipe de la Marche Mondiale pour la Paix et la Non-violence, Madame Alena Gajduskova, première vice-présidente du Sénat de Tchéquie, a défendu l’idée d’une Europe sans arme nucléaire. Des membres des parlements finlandais, estoniens et suédois, également rencontrés par les marcheurs, sont tout auusi favorables à ce projet. Ce lundi 02 novembre, les ministres des affaires étrangères néerlandais et allemand ont décidé de s’associer en faveur d’un monde sans armes nucléaires. Le ministre belge des affaires étrangères a annoncé, ce jeudi 29 octobre, devant le Sénat qu’il discutera avec ses collègues allemand, néerlandais et luxembourgeois du retrait des armes nucléaires étrangères du territoire européen.

La concrétisation de ce projet serait une juste application notamment du traité de non-prolifération et de la décision en 08 juillet 1996 de La Cour internationale de justice de La Haye, déclarant les armes nucléaires illégales.

Monde sans Guerre et la Marche Mondiale pour la Paix et le Non-violence adhèrent et feront campagne pour une Europe sans arme nucléaire, étape cruciale pour un désarmement à l’échelle mondiale.

« Nous demandons aux Membres du Parlement Européen d’appuyer ce formidable projet et d’apporter leur aide à sa réalisation concrète. Nous espérons que les parlementaires présents aujourd’hui lors de notre rencontre, pourront être les porte-parole de cette idée auprès de l’ensemble du parlement européen. » Voilà les souhaits du porte-parole mondial de la Marche, Rafael de la Rubia et de Martine Heneau de Monde sans Guerres en Belgique.