Rencontre à l’embouchure du Bosphore

29.10.2009 - Istanbul - Tony Robinson

Lors d’un voyage de 24 jours, l’Equipe du Moyen-Orient est passée par l’Egypte, l’Israël, la Palestine, la Jordanie et la Syrie et a achevé son parcours avec un itinéraire de 10 jours en Turquie.

Lors de ce voyage, l’équipe a entendu parler des conflits qui touchent la région entière et a promu la création d’une culture de paix au travers de la non-violence. Des rencontres avec des pacifistes, écologistes et groupes religieux, ainsi qu’avec divers hommes politiques de différents niveaux ont confirmé à l’équipe que « les racines de la violence sont les mêmes partout. Les gens souffrent de la même manière, quelle que soit l’étiquette qu’ils portent, quelle que soit leur religion ; au-delà de tout ça, nous traitons avec des êtres humains qui souffrent de la même façon. En discutant avec ces personnes, il a été important de parler des racines de la violence liées à la peur : la peur de la solitude, de l’insécurité, de la maladie, de la mort. Elle pousse les gens à agir violemment. Si vous pouvez résoudre ces problèmes, la foi dans l’avenir s’accroîtra et la violence diminuera». (Propos d’Eduardo Gozalo, membre de l’Equipe du Moyen-Orient et initiateur des manifestations en Turquie).

Lorsque nous lui avons demandé de commenter la situation en Turquie et les tensions continues entre les communautés turques et kurdes, E.Gozalo a répondu : « La proposition pour la paix doit être soutenue. Cela ne signifie pas soutenir un clan ou un autre, mais soutenir l’objectif de paix en tant que tel, sans se soucier de qui la propose. Si nous ne regardons pas la situation dans son ensemble, nos différences continueront à être sources de violence. »

L’équipe de la Marche Mondiale du Sud-est de l’Europe traversera les Balkans: région d’Europe ayant, récemment, le plus souffert de la guerre, du nettoyage ethnique et d’une violence inimaginable. La Marche partira demain d’Istanbul et passera la frontière avec la Grèce, avant de continuer vers la République de Macédoine (ancienne République Yougoslave de Macédoine), le Kosovo, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Slovénie et l’Italie. Elle arrivera ensuite le 9 novembre à Genève en Suisse qui sera le point de rencontre des 4 branches de la Marche Mondiale dont l’Equipe de Base qui a commencé son trajet à Wellington en Nouvelle-Zélande le 2 octobre dernier.

Au cours de la rencontre d’aujourd’hui, nous avons demandé à Giorgio Schultze, porte-parole européen de la Marche Mondiale, quels étaient ses espoirs concernant la prochaine étape de la Marche Mondiale. Il nous répondit : « Mon souhait est de trouver des ambassadeurs de la future Nation Humaine Universelle : si nous pouvions trouver dans chaque endroit des personnes qui comprennent les racines de la violence, si nous pouvions trouver des gens qui sachent qu’il existe quelque chose de sacré à l’intérieur de chaque être humain, alors nous aurions un point de départ pour sortir de la violence. »

Traduction : Sonia Erraud

Catégories: Culture et Médias, International, Moyen Orient

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

Grève internationale des femmes

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.