Les chefs d’état du Conseil de Sécurité de l’ONU font un appel pressant afin de “promouvoir des mesures tangibles” pour un monde sans armes nucléaires.

10.09.2009 - New-York - Tony Robinson

LETTRE ADRESSÉE AUX CHEFS DE TOUS LES ÉTATS MEMBRES DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU, AU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ ET AU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’ONU, M. BAN KI-MOON.

Copies aux personnes suivantes :

LES PRÉSIDENTS OBAMA ET MEDVEDEV
LE MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGERES IVANOV
LE PREMIER MINISTRE PUTIN
LES SECRÉTAIRES CLINTON ET TAUSCHER
LES MEMBRES DE LA REVUE DE LA POSTURE NUCLÉAIRE, ET
LES MEMBRES DE LA DOUMA ET
LES MEMBRES DU COMITE DU CONGRES

SEPTEMBRE 24 LA RÉUNION DES CHEFS D’ÉTAT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU SUR LE DÉSARMEMENT NUCLÉAIRE ET LA NON PROLIFÉRATION.

Estimé Chef d’État /Représentant du Conseil de sécurité

Le monde va vers une recrudescence nucléaire.

Selon des études scientifiques bien fondées, la détonation nucléaire aussi minime que la moitié d’un pour cent des arsenaux déployés et opérationnels des états entraînerait des changements catastrophiques au climat global et à l’environnement. Cette hypothèse démontre clairement qu’une grande guerre nucléaire provoquerait la destruction de la civilisation et constituerait une menace à la survie humaine. À la lumière de cette information, il est primordial que le Conseil de sécurité ainsi que tous les gouvernements prennent des décisions.

Un petit nombre d’états possède plus de 20 000 armes nucléaires dont plusieurs y compris les États-Unis et la Russie s’accrochent toujours aux doctrines nucléaires qui revendiquent le droit d’utiliser en premiers ces armes de destruction massive, contre des attaques éventuelles non nucléaires et contre des états qui ne sont pas dotés d’armes nucléaires. L’entrée en vigueur de la CTBT est pour bientôt, mais retardée par quelques états qui s’y opposent. Si on ne vérifie pas les programmes nucléaires de L’Iran et du Pakistan, ils risquent de provoquer davantage de prolifération.

Il est urgent d’entreprendre des actions concrètes qui réduisent l’augmentation, le nombre, et la menace des armes nucléaires mondiales afin de renforcer la non-prolifération et le régime de désarmement et de sécuriser les matériels d’armes nucléaires contre une éventuelle acquisition par les terroristes.

Le Secrétaire général de L’ONU, Ban Ki-moon a mis au point un plan en cinq points visant à l’élimination des armes nucléaires.

La prochaine séance spéciale du Conseil de sécurité de l’ONU, prévue pour le 24 septembre offre l’occasion de faire le point et de promouvoir des mesures tangibles qui entraîneraient une réduction du danger que représentent les armes nucléaires et d’avancer vers un monde sans armes nucléaires, en se basant sur le plan en cinq points.

Nous vous demandons, à vous et aux autres membres du Conseil de sécurité, de saisir cette opportunité afin d’adopter une résolution pour :

• Invoquer l’Article 26 et de charger le Comité du personnel militaire d’élaborer dans un délai de 12 mois un plan d’élimination totale des armes nucléaires. Donner des instructions au Comité pour faire un rapport au Conseil de sécurité sur le progrès de son implémentation après l’aval du plan.

• Exhorter tous les états dotés d’armes nucléaires, y compris les non signataires du TNP, à arrêter toute production de matériels fissiles pour la fabrication d’armes, à signer et à ratifier sans aucun délai le traité d’interdiction complète des essais de 1996 et, par ailleurs arrêter tout progrès qualitatif qui augmente les capacités militaires de leurs arsenaux d’armes nucléaires.

• Exhorter les états dotés d’armes nucléaires à prendre des mesures urgentes afin de réduire les risques d’attaque nucléaire non autorisée ou de nature accidentelle et d’éliminer les conditions et plans pour des lancements rapides en riposte à une attaque nucléaire.

• S’engager à ne pas attaquer ou menacer d’attaquer des états qui ne possèdent pas d’armes nucléaires.

• Exhorter les états concernés à signer et ratifier sans aucun délai et sans conditions des traités de zones exemptes d’armes nucléaires et de charger le SG de désigner un représentant pour entamer des discussions ayant trait à la mise sur pied d’une zone exempte d’armes de destruction massive au Moyen Orient.

• Exhorter tous les états dotés d’armes nucléaires, ainsi que les états non signataires du TNP de fournir un inventaire détaillé de leurs stocks d’armes nucléaires, y compris toutes sortes d’ogives, des systèmes de livraison qui y sont associés, et des matériels fissiles non protégés. Cet inventaire doit être mis à jour chaque année et soumis au secrétariat des Nations Unies.

• Exhorter tous les autres états qui ne l’ont pas encore fait à conclure des accords de protection totale et des accords protocolaires additionnels auprès de l’AIEA.

• Revenir sur les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU au sujet de la non-prolifération et le désarmement, y compris la Résolution de 1540, les résolutions récentes au sujet des projets nucléaires de la Corée du Nord et de l’Iran, aussi bien que la Résolution du Conseil de sécurité de 1998 sur les projets nucléaires et projets de missiles du Pakistan et de l’Inde.

• Poursuivre de bonne foi, comme stipulé dans le traité, les négociations sur le désarmement nucléaire, soit par une nouvelle convention soit par une série de mesures de renforcement mutuel soutenues par un système de vérification crédible.

• Exhorter les états signataires du TNP à travailler sur un plan d’action de consensus afin de renforcer le Traité dans tous ses aspects lors de la Conférence d’examen le 20 mai 2010 ; et

• Convoquer d’ici 2010 un sommet global sur le désarmement nucléaire et la non-prolifération et exhorter tous les états dotés d’armes nucléaires ou ceux utilisant des armes nucléaires comme mesure de dissuasion de commencer à transformer leur politique de sécurité en un système sans armes nucléaires.

Cette séance spéciale du Conseil de sécurité de l’ONU représente une opportunité importante à ne pas négliger. Nous vous exhortons à agir de façon reponsable et utile.

Sincèrement

Lettre coordonnée par: John Hallam de “People for Nuclear Disarmament Nuclear Flashpoints Project”, Sydney, Australie, 499 rue Elizabeth, Surry Hill, NSO Australie.

Fax: 61-2-9699
Tel: 61-2-9810-2593
Portable: 0416-500-793

(Conjointement avec Jonathan Granoff , Alyn Ware, Steven Starr, Peter Nicholls, Kate Hudson, Akira Kawasaki, Hiro Umebayashi, Daryl Kimball, Dave Krieger et Aaron Tovish.)

Traduction : Salma Rajabalee

Catégories: Amérique du Nord, Communiqués de Presse, International, Politique

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


documentaire « RBUI, notre droit de vivre »

Le début de la fin des armes nucléaires

2ème Marche Mondiale pour la Paix et la Nonviolence

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.