Insulza réaffirme que les élections au Honduras seront reconnues uniquement si Zelaya reprend son poste.

08.09.2009 - Tegucigalpa - Agencia Púlsar

Le Secrétaire Général a confirmé que les élections dans le pays d’Amérique Central ne seront pas validées tant que le président constitutionnel, Manual Zelaya Rosales, n’était pas rétabli dans ses fonctions.

Insulza a expliqué qu’une succession démocratique au Honduras « ne pourrait être garantie que si le président constitutionnel reprenait ses fonctions », mettant aussi l’accent sur le fait qu’« il n’y a pas d’autres alternatives ». Il a aussi mentionné que « s’il n’y avait pas de garanties suffisantes pour des élections démocratiques, il était peu probable que les élections soient reconnues ».

Le Secrétaire Général de l’OEA a rappelé que les Etats-Unis s’opposaient à ces élections si le pouvoir démocratique n’était pas rétabli.

Insulza a fait cette déclaration lors de la célébration du 50e anniversaire de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CEDH).

(PÚLSAR/Telesur)

Traduction : Sonia Erraud

Catégories: Amérique centrale, Culture et Médias

Newsletter

Indiquez votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre service de news quotidien.


vidéo 10 ans de Pressenza

App Pressenza

App Pressenza

Milagro Sala

je vis: documentaire interactif en Grèce

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

International Campaign to Abolish Nuclear Weapons

Archives

Except where otherwise note, content on this site is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International license.